Le béton prend ses aises.

Lafarge, laisse béton  

Faire du béton, c’est un sacerdoce. On est embêté de tous les côtés. Lafarge, le numéro un mondial du ciment, le sait bien. Voilà six-sept ans, le groupe avait dû signer des accords avec les terroristes de Daech pour qu’ils le laissent continuer de couler du béton en Syrie.

La justice l’a condamné pour ça, vu qu’elle ne comprend rien au business. Et voilà maintenant qu’elle se mêle d’une malheureuse centrale à béton située sur les bords de Seine, près de Bercy, sous prétexte de déversement d’eaux souillées et autres cochonneries (produits phytosanitaires ayant servi à nettoyer les camions, résidus de béton, etc.).

Bon, certes, il y a des vidéos, des photos, des témoignages, des prélèvements. On voit des employés nettoyer à grande eau des camions toupie pleins de résidus. Du liquide blanchâtre en dégouline, qui file dans la Seine. On voit des « déversements mousseux ». On parle de « fortes odeurs nauséabondes ». Des pêcheurs disent que ça dure « depuis plusieurs années »(« Le Monde », 4/9). En tout cas, il y a des signalements qui remontent à plusieurs mois.

L’affaire faisant du bruit, les riverains d’une autre centrale à béton située juste à côté du pont Mirabeau se réveillent. Ils rappellent qu’eux aussi ont transmis, il y a des années, des photos « accablantes »de camions toupie en train de vidanger directo dans la Seine. Le ministère de l’Ecologie, la Mairie de Paris sont pris à partie.

Tout ça est bidon, voyons. C’est Lafarge qui vous le dit.

Juste « un incident indépendant de [sa] volonté »dû à un acte de malveillance visant une plaque d’étanchéité, ce qui a entraîné « un écoulement temporaire ». Circulez, y a rien à voir.

La preuve ? Lafarge est un fervent partisan du développement durable. Il le dit haut et fort sur son site. Le développement durable, c’est l’« un des principaux piliers de [sa] stratégie ». Mieux : « Conscients de notre impact sur les écosystèmes, nous travaillons en partenariat avec des experts de parties prenantes locales pour contrôler et minimiser l’impact de nos activités tout au long du cycle de la vie d’un site. »

Si on commence à chercher des noises aux grandes entreprises vertes…


Article signé des initiales J.-L. P. – Le Canard Enchaîné. 09/09/2020


         

3 réflexions sur “Le béton prend ses aises.

  1. Sigmund Van Roll 11/09/2020 / 12:13

    Je te ferais remarquer que notre « mentor » au pouvoir avait recommandé aux cartographes d’ignorer les cours d’eaux afin que des industries pollueuses puissent s’installer sans encombre sur les bords de rivière.
    Je dois t’avouer que nous avons la chance de nous exprimer de manière sereine, sans que nos commentaires soient censurés.

    • Libres jugements 11/09/2020 / 14:13

      Bonjour Sigmund,
      Tant que la censure ne sera pas exercé au niveau national ou international sur Worpress , « librejugement.org » paraîtra.
      Je dois avoué que je ne suis pas toujours d’accord avec certaines interventions (commentaires), tout comme ne suit pas forcément en accord avec les articles postés sur ce blog.
      Toutefois et je pense que c’est le plus important, il est nécessaire de tout connaître pour pouvoir se faire une idée valable des débats, lois ou événements.
      Certes je ne privilégierais jamais les écrits extrémistes qu’ils soient de droite ou de gauche, donc à partir de là au niveau du choix, bien évidemment que je fais ainsi une censure personnelle.
      Toutefois la vue des statistiques et des lectrices et lecteurs abonnés répartis dans le monde entier (alors 99,9 % des écrits sont en français) montrent ou démontrent que les sujets d’article doivent être suffisamment intéressants pour être suivis par autant de monde. Exemple entre 2018 et 2019 l’audience a doublé, entre 2019 et 2020 alors que l’année n’est pas finie, elle la tripler.
      Alors pour revenir au sujet évoqué en début de ce texte : tant qu’il n’y aura pas de censure au niveau national ou international sur ce blog, à l’encontre des articles postés, je continuerai à produire des textes issus de sélection.
      Avec mon amitié
      Michel

  2. jjbey 11/09/2020 / 23:19

    Lafarge peut continuer rien ne lui arrive, à croire qu’il arrose pour gagner cette impunité.

Laisser un commentaire