Dégraissage

Désaccord collectif

L’entreprise DERICHEBOURG, sous-traitante d’Airbus, a proposé un « accord de performance collective »  (APC) à ses salariés : fortes baisses de salaire, en contrepartie de… rien, si ce n’est un maintien (sous réserve) de l’emploi jusqu’en 2022.

En cas de refus, 700 emplois seraient passés à la trappe.

Les baisses demandées sont considérables, de l’ordre de 20%.

163 salariés (sur 1583) ont donc refusé.

Une décision lourde de conséquences puisque, l’accord ayant été accepté par le syndicat majoritaire, F0, ces personnes vont être licenciées pour « cause réelle et sérieuse », et donc voir leurs indemnités chômage diminuées (57% du salaire brut, au lieu de 80 %).

Et le pire, c’est que, selon les termes de l’accord, une nouvelle crise autorisera l’entreprise à licencier.

Mais Macron voit en ces accords des modèles de « dialogue social ». Avec un petit pistolet sur la tempe, quand même.

2 réflexions sur “Dégraissage

  1. Sigmund Van Roll 01/09/2020 / 00:04

    C’est le début d’une vaste campagne de licenciements des plus abusifs

  2. jjbey 01/09/2020 / 09:03

    Vous avez dit partage des richesses?
    Ce sont ceux qui les créent qui sont les variables d’ajustement des profits.
    Peu importe que la misère l’emporte sur le bienêtre ce qui compte c’est les DIVIDENDES.
    La semaine de 32 heures payée 35 est une bonne solution mais encore faut-il y penser……

Laisser un commentaire