Étiquettes

La quasi-totalite des économistes sont formels : l’épidémie de Covid-19 va se traduire par une flambée du chômage et par le développement du chômage partiel et du travail précaire au détriment des contrats à durée indéterminée.

Malgré ce sombre tableau, Pôle emploi propose, depuis juillet, de former les chômeurs à la recherche d’un emploi durable. Il fallait oser.

En fait, le service public cherche à fournir du boulot à ses prestataires extérieurs, qui, depuis des années, se gavent sur le dos des sans-emploi. Une note interne de la direction de Pôle emploi précise que tout le travail de formation sera effectué par l’officine sous-traitante retenue pour ce marché.

Cette fidélité aux boîtes de formation privées est d’autant plus touchante que la direction de Pôle emploi met régulièrement en garde ses agents contre des sous-traitants fraudeurs.

Ainsi, fin juillet, le bulletin interne pour l’Ile-de-France les alertait au sujet des arnaques visant des demandeurs d’emploi candidats à des postes dans les assurances.

Certaines formations étaient facturées jusqu’à 8.000 euros par personne (en pure perte, vu qu’aucun des « bénéficiaires » n’était ensuite embauché).

Jamais la direction de Pôle emploi ne communique sur ces arnaques, alors qu’elle est intarissable sur les faux chômeurs. Une pudeur qui interroge.


Article signé des initiales A. G. – Le Canard enchaîné. 26/08/2020