Accaparer les brevets

Ces entreprises américaines qui organisent le « pillage technologique », en France notamment…

Un temps, ils apparaissent comme des sauveurs d’entreprises, mais la finalité est tout autre. L’État et les banques laissent faire… tout en lançant des slogans patriotiques du style « produisons et achetons français » … produits ou assemblées sur le sol français, oui, mais combien de ces entreprises exploitant en France, appartiennent à des consortiums étrangers. … MC


Des paroles qui sonnent le glas des entreprises françaises rachetées « Nous pensons que ce qui arrive demain est déterminé par ce que nous faisons aujourd’hui ! »

Si le groupe paraît en apparence soucieux de l’avenir, il montre pourtant peu de considération pour le futur de ses sites français. En 2013, la société rachète le bureau d’études d’Elster Water Metering situé à Mauguio (Hérault). Celui-ci est spécialisé dans le développement de la transmission d’informations par radio des données des compteurs d’eau, un domaine de compétences très spécifique pour lequel il est devenu expert. Le 4 juin 2020, au terme de plans sociaux successifs, Honeywell annonce son intention de fermer définitivement le site pour raison économique.

Vilipendé lors de la période de confinement en France notamment pour la fermeture de son usine de masques chirurgicaux à Plaintel, le groupe américain d’ingénierie s’apprête à supprimer deux bureaux d’études, qu’il avait rachetés il y a quelques années.

En six ans, 57 % de ses effectifs français ont été supprimés. Mais les brevets, eux, sont bien récupérés…

Le même scénario est appelé à se produire pour le bureau d’études Intermec STC de Labège (Haute-Garonne). Spécialisée dans le développement de scanners optiques, l’entreprise a été rachetée en 2016 et son site va lui aussi être fermé. […]

Si le groupe justifie ces fermetures par des motifs économiques, cet argument ne tient pas pour les syndicats. Le groupe bénéficierait ainsi de 16 milliards d’euros de trésorerie et chercherait avant tout à augmenter son bénéfice, déjà important, dénoncent-ils.

[…]


Victor Fernandez – Titre original : « Comment l’américain Honeywell organise un «pillage technologique» en France » Source (Extrait)


2 réflexions sur “Accaparer les brevets

  1. bernarddominik 20/07/2020 / 14:29

    A quand une loi empêchant la cession des brevets à la société mère ?
    C’est comme les bénéfices transformés en royalties ce qui permet de déplacer les bénéfices dans les paradis fiscaux, il suffirait de les réintégrer au bénéfice, ce n’est même pas une question de loi, mais de décret.
    Les gouvernants savent tout ça mais ils n’en ont cure, il y a trop d’intérêts privés en jeu, et le financement de leurs campagnes électorales en dépendent.
    Pourquoi Macron a t il commencé sa campagne électorale par la City de Londres?
    Il leur doit trop.

    • jjbey 20/07/2020 / 23:02

      Le Monopoly continue et la fortune de ceux qui l’acquièrent en dormant est assurée pendant que les travailleurs sonnent à la porte de Pôle emploi…………..

Laisser un commentaire