Étiquettes

Oui nous le savons, ce n’est pas nouveau  … C’est fou le nombre de personnes retournant leur vaste dès qu’ils sentent pouvoir atteindre un certain faste, l’estrade d’un chefaillon parmi la basse-cour attirées telles des mouches a m… par les ors de l’État… MC

Castex veut débaucher Mailly

Entre le gouvernement et les syndicats, le mercato bat son plein. Après Nicole Notat, ex-patronne de la CFDT, qui a présidé le Ségur de la santé, le gouvernement lorgne Jean-Claude Mailly, la possible vedette (espère-t-on à Matignon) d’un nouveau transfert.

Plusieurs semaines avant les municipales et sa promotion, Jean Castex a prévenu son grand ami Jean-Claude qu’il comptait sur lui. Illico, l’ancien patron de Force ouvrière a testé sur plusieurs dirigeants de la confédération l’idée de son éventuel passage à l’ennemi.

Pommade et fluidifiant

Ceux-ci n’ayant pas su tenir leur langue, nombre de leaders des autres confédérations s’attendent, au grand banquet du dialogue social, à retrouver prochainement Mailly de l’autre côté de la table. Seul Yves Veyrier, le nouveau patron de FO, affirme au « Canard » n’avoir rien entendu ; ce qui signifie qu’il est contre.

Que Mailly se place sous le feu des projecteurs ou qu’il préfère un rôle d’éminence grise tout en continuant à travailler officiellement pour l’agence de Raymond Soubie (conseiller social de Sarko et parrain de Castex en politique), ce transfert ne sera pas sans influence sur le paysage social.

Le long mano a mano de FO avec la CGT n’a pas porté les fruits escomptés, que ce soit contre les ordonnances Pénicaud ou contre la réforme des retraites.

Résultat : les traditionnelles fédérations réformistes, étouffées pendant une bonne décennie par la mouvance trotskiste, demandent que FO revienne à une « culture du résultat ».

Message reçu : le syndicat a largement fait avancer la discussion sur les hôpitaux en proposant « un socle commun » à tous les personnels, soignants ou non.

Au passage, il n’a pas lésiné sur la pommade, s’inclinant devant la « noblesse » de Jean Castex, qui, la semaine dernière, a remis 1,1 milliard supplémentaire dans le tronc des hospitaliers, avant que Veyrier ne salue chapeau bas le « compromis » final.

Bref, Mailly pourrait accompagner ce retour de FO dans le giron du dialogue social… Les nostalgiques du « grain à moudre » se souviennent que leur syndicat collectionnait alors les présidences bien crémeuses, telles celles de l’ Unédic ou de l’ Arrco, toutes tombées aux mains de la CFDT. Un peu de fluide dans les rapports sociaux, ça ne peut pas faire de mal.


Article signé des initiales A. G. – Le Canard enchaîné. 15/07/2020