Étiquettes

Avec Macron-Castex, les séances de Guignol sont quotidiennes … mais c’est loin d’être drôle ! MC

 […] La présidence de LR-EM, le groupe macroniste à l’Assemblée nationale, fait l’objet de toutes les convoitises mais aussi de toutes les spéculations, notamment depuis l’arrivée de Jean Castex à Matignon.

[Pour] remplacer Gilles Le Gendre (monsieur tout mou), l’actuel président, Christophe Castaner, débarqué lundi du ministère de l’Intérieur, figure parmi les plus citées.

« Ce serait cohérent car Castaner connaît bien l’ensemble du dispositif, souligne un élu marcheur proche de l’Élysée. Il a été ministre des Relations avec le Parlement puis patron du parti avant d’aller place Beauvau. C’est un fidèle parmi les fidèles d’Emmanuel Macron et un marqueur à gauche alors que le nouveau gouvernement penche plutôt à droite. »

Christophe Castaner, ex-ministre régalien, de retour à l’Assemblée nationale? La trajectoire peut décevoir et il semble bien que l’intéressé (que nous n’avons pas pu joindre) n’en ait même pas exprimé le souhait … [sans doute juge-t-il cette possibilité comme une sanction, on se demande bien pourquoi il le serait d’ailleurs alors qu’il n’a fait que suivre les directives de son maitre – MC]

D’autres, comme Yaël Braun-Pivet, Roland Lescure ou Mounir Mahjoubi, seraient sur les rangs, même si aucun ne l’exprime ouvertement. Tout comme François de Rugy, l’ex-ministre de la Transition écologique et ancien président de l’Assemblée nationale.

La présidence du groupe reste aussi suspendue à la nomination des nouveaux secrétaires d’État…

Parmi ceux et celles qui ne seront pas repêchés, le ou la futur(e) patron (ne) des marcheurs sommeille peut-être…

Mettre les marcheurs en ordre de bataille pour 2022

[…] Gilles Le Gendre, pourtant sur un siège éjectable depuis la fuite début juin de notes qu’il avait adressé à Emmanuel Macron où il envisageait son remaniement idéal, est bien décidé à y rester. Juridiquement, personne ne peut l’obliger à démissionner. […]

L’éclatement récent du groupe LR-EM, avec la création de deux autres entités (de centre droit et de centre gauche) a privé les marcheurs la majorité absolue dans l’hémicycle.

Or, la garantie d’être soutenu par un groupe en état de marche pour l’horizon 2022 revêt une importance primordiale pour le président Emmanuel Macron. Notamment depuis la défaite des municipales.

[…]


Jannick Alimi. Le Parisien. Titre original : « Remaniement vu pour LR – EM à l’assemblée ». Source (extrait)


Suite de la guignolade …  après la nomination des nouveaux secrétaires d’État … la foire reste ouverte ! MC