Étiquettes

Une nouvelle fois une concertation citoyenne va se terminer à la poubelle … Fortiche le Macron capable de multiplier ce genre consultation citoyenne consistant à investir quelques personnes d’un pouvoir temporaire, dont il se bat les mollets, dès la fin de la séance.

Juste une question qui nous interpelle, faut-il ou non abandonner ce genre de consultation citoyenne sachant que les propositions de servent strictement à rien, jamais prises en considération par le gouvernement en place ? Nous n’en sommes pas certains, nous pensons au contraire qu’elles doivent avoir lieu et diffuser largement la façon dont gouvernement Macron se fiche de ce genre de réunion.

Rappelons-nous quand même, que les différentes concertations sur les gilets jaunes, la retraite, l’écologie, l’hôpital et la santé, sans oublier les rendez-vous avec les intermittents du spectacle, les agriculteurs, les grandes surfaces, etc.… Pour aucun résultat … c’est donc une autre gouvernance qu’il ne faut trouver lors des prochaines élections, pour faire entendre les propositions du peuple. MC


La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a douché un peu plus, ce mercredi [24 juin 2020], les espoirs des citoyens de la Convention pour le climat de voir soumis à référendum la création d’un crime d’écocide, une de leurs propositions phare.

Lors des questions au gouvernement au Sénat, la garde des Sceaux a expliqué que ce n’était pas possible. Elle a souligné deux obstacles principaux à la création d’un tel crime lié à des dommages graves et irréversibles causés à l’environnement.

  • L’un sur le fond : il y a une « exigence de précision de la loi pénale » que ne remplirait pas ce crime.
  • L’autre sur la forme : « On ne peut pas soumettre ces propositions au référendum puisqu’elles portent sur la législation pénale ».

La Convention citoyenne pour le climat « parle de la définition du crime d’écocide dans des limites qui sont les limites planétaires. Et elle évoque le dépassement des limites planétaires », a-t-elle poursuivi. […]

Pour mémoire : L’an passé, le Sénat, puis l’Assemblée nationale ont rejeté deux propositions de loi déposées par des parlementaires socialistes sur l’écocide, notamment pour manque de précision dans la définition du crime.

[…]


Muryel Jacque. Les Echos. Titre original : « Ecocide : l’exécutif douche les espoirs de la convention citoyenne pour le climat ». Source (extrait)