Sauf si l’article sert d’épouvantail, voilà qui est étonnant de trouver dans un quotidien aussi droitier, aussi proche des entreprises, de trouver ce genre d’article … sauf qu’il faut bien lire, surtout entre les lignes. MC

On la disait mal en point, ravagée par les divisions, paralysée par de vieilles haines recuites. En perdition depuis le quinquennat de François Hollande, qui l’avait vue se déchirer comme jamais. Mais la voilà qui redresse la tête à la faveur des élections municipales.

Après un premier tour encourageant le 15 mars dernier, la gauche aborde le second dimanche prochain dans de bonnes conditions. Elle devrait conserver la plupart de ses places fortes, dont la capitale, et [parait être] en mesure de reprendre quelques grandes villes […] comme Toulouse, Nancy ou Marseille

C’est ce qu’annoncent en tout cas les sondages, qu’il faut prendre avec précaution compte tenu des incertitudes pesant sur la participation. Mais indiscutablement, la gauche jouit d’une dynamique pour la première fois depuis longtemps. Localement, les nombreuses forces qui la composent ont su reléguer au second plan leurs désaccords et se résoudre à une large union, allant des socialistes aux communistes, en passant par les écologistes, les Insoumis et divers mouvements citoyens (*). Sauf dans quelques villes comme Lille ou Strasbourg.

Au niveau municipal, les partis de gauche, qui travaillent ensemble souvent depuis longtemps, se parlent et s’allient. […]

Les difficultés du pouvoir en place et la crise du coronavirus aidant, la gauche retrouve espoir. Sans pour autant s’emballer. Car tout reste à faire au niveau national. Une hirondelle ne fait pas le printemps, fut-il marseillais. […]


Stéphane Dupont. Les Échos. Titre original : « Municipales : les espoirs retrouvés de la gauche ». Source (extrait).


(*) Traduction/décryptage (bien attendu un avis personnel de l’administrateur et qui ne regarde que lui) : comment Mesdames ou Messieurs les électeurs, pouvez-vous faire confiance à un tel conglomérat politique, quel crédit pouvez-vous leur accorder pour gérer la municipalité ?