Étiquettes

A force de jacter à droite à gauche sans doute que Bruno a oublié qu’il avait déjà fait un certain nombre d’informations, avant la dernière annonce en date.

Non Mesdames et Messieurs ce n’est pas un nouveau pactole programmé (donné) à Air France … Juste le montant (définitif ?) de toutes ses annonces. Pauvre Bruno Lemaire la sénilité est précoce. MC

C’est à grands coups de trompe que Bruno Le Maire, accompagné de quatre ministres, a annoncé le 9 juin [2020] le plan de soutien à la filière aéronautique. Et le ministre de l’Economie de clamer devant micros et caméras : « Nous décrétons l‘état d’urgence pour sauver notre industrie aéronautique, avec un effort total de 15 milliards d’euros »

Quinze milliards, voilà de quoi impressionner le chaland, mais, une fois la calculette sortie, la réalité est moins glorieuse. La moitié de la somme totale provient du plan d’aide d’Air France, déjà vendu par le même Bruno Le Maire le 24 avril [2020]. Et il s’agit non pas d’aides directes, mais de prêts de l’Etat ou de prêts bancaires garantis par le Trésor.

Conclusion du magazine « Challenges » (11/6), qui a refait tous les calculs : sur ces 15 milliards, seulement 3 milliards correspondent à un investissement immédiat.

Les grandes entreprises, telles que Dassault, Airbus, Thales et Safran, ne s’y sont d’ailleurs pas trompées. Seule la dernière, Safran, a pris des engagements en matière d’emplois.

Quant au fonds d’investissement de 1 milliard qui doit aider les sous-traitants du secteur, l’Etat n’y contribue que pour 200 millions.

La gestion de ce milliard devrait, aux dernières nouvelles, être confiée à une société bien connue, Tikehau, qui compte parmi ses associés gérants François Filon et Marwan Lahoud. Lequel, ex-directeur général d’Airbus, a dû quitter son poste après avoir été mis en cause dans une affaire de commissions occultes.

Deux personnalités au-dessus de tout soupçon pour un secteur industriel aussi sensible…


Article non signé lu dans le Canard enchaîné. 17/06/2020