Étiquettes

Son nom parle à peu de gens, mais venir le soutenir au Havre est devenu très à la mode cette semaine pour les leaders de gauche. Jean-Paul Lecoq, seul candidat en lice face à Édouard Philippe au second tour des élections municipales, a reçu coup sur coup, plusieurs députés ou personnalités.

Vendredi [19 juin 2020], c’était au tour de Jean-Luc Mélenchon. « Ils m’avaient harcelé pour venir avant le premier tour. J’avais dit non car c’est avant tout une élection locale », sourit auprès du Parisien Jean-Paul Lecoq, député communiste depuis 2017. Le 15 mars, sa liste a recueilli 35,9 % des voix, contre 43,6 % pour celle du chef du gouvernement. L’élu, âgé de 61 ans, part distancé dans les sondages pour le second tour.

Une enquête Ifop-Fiducial parue dans Paris-Normandie le 11 juin l’évalue à 47 % des intentions de vote, contre 53 % pour le Premier ministre. Mais il croit toujours en ses chances de victoire, espérant capitaliser sur un ressentiment plus national. « Je sens un frémissement sur le terrain, de plus en plus de gens veulent nous soutenir », clame-t-il.

Voici cinq choses, parfois étonnantes, à savoir […] Il a déjà été maire pendant 22 ans Jean-Paul Lecoq a déjà porté la casquette de maire pendant plus de deux décennies… mais c’était à Gonfreville-l’Orcher. La commune de 10 000 habitants est limitrophe du Havre, où il est né. Élu la première fois en 1995, il a quitté ses fonctions après avoir gagné aux législatives de 2017, en raison de la loi sur le non-cumul des mandats. La maison est restée « rouge » […]

« Coco-écolo », il est contre le nucléaire. Engagé très tôt chez les Jeunesses communistes, tout prédestinait Jean-Paul Lecoq à se ranger du côté du pro nucléaire, […]. Mais il le clame : « Je suis le coco-écolo! ».

En 2019, il a notamment défendu l’idée de recourir au référendum d’initiative partagée (RIP) afin d’obtenir de la France « l’abolition des armes nucléaires et radioactives ».

A l’Assemblée, le mardi, en réunion du groupe parlementaire, il intervient souvent lorsque sont débattus des textes concernant l’environnement. « Il a une forte sensibilité écologique et c’est lui qui est le plus allant sur ce genre de sujets, sur lesquels il nous fait réfléchir. C’est tant mieux pour le groupe qui est plus porté sur l’industrie, l’école ou encore la santé », témoigne son collègue député communiste Alain Bruneel, voisin de banc à l’Assemblée nationale.

[…] La lutte contre les OGM ou encore la suppression de la décharge de Dollemard, qui regroupe 400.000 tonnes de déchets recouverts de terre près du Havre. […]

L’absence d’accord entre les écologistes [EELV] et les communistes au Havre équivaut à un vote de confiance pour Édouard Philippe. Les ouvriers, les salariés et les exclus de toutes sortes apprécieront », s’était désolé sur Twitter l’ancien patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis.

Jean-Paul Lecoq met en avant les nombreuses personnalités de la société civile qu’il a dans son équipe de candidats, ainsi que le soutien officiel que lui a apporté le Parti socialiste local

Reste que selon l’Ifop, seul 54 % de l’électorat d’EELV au premier tour se portera sur la liste du député communiste le 18 juin, et 46 % pour Edouard Philippe. Ce qui risque d’être insuffisant pour l’emporter.


Nicolas Berrod. Le Parisien. Titre original : « «Je suis le coco-écolo» : Jean-Paul Lecoq, l’inconnu qui défie Edouard Philippe au Havre ». Source (extrait)