Étiquettes

Une étude publiée mardi par la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) dévoile les raisons pour lesquelles les personnes de plus de 18 ans restent vivre avec leurs parents ou s’installent chez d’autres adultes (frère, grand-parent, conjoint, etc).

Quelque 7,3 millions d’adultes habitent chez autrui, soit 14 % des adultes, selon l’Insee. Ainsi, ils ne figurent ni sur l’acte de propriété, ni sur le bail de location.

Parmi eux, 4,72 millions vivent chez leurs parents ou chez leurs grands-parents. Ce phénomène touche principalement les jeunes (sept sur dix ont entre 18 et 24 ans, […]. 40 % des personnes concernées sont étudiants mais trois sur dix sont en emploi, et deux sur dix au chômage.

 […]

Outre des considérations financières, plusieurs facteurs peuvent expliquer que des adultes vivent chez d’autres adultes. « Quelque 270.000 adultes vivent chez autrui à la suite d’une rupture familiale (hors personnes veuves), le plus souvent depuis moins de trois ans (62 % des cas). Parmi eux, huit sur dix sont retournés vivre chez leurs parents. » « 165.000 adultes habitent chez autrui à la suite de problèmes de santé », indique également l’étude. […]

[…] … le retour chez les parents intervient aussi à la fin des études pour rechercher un emploi. Dans les mêmes proportions, le retour chez les parents intervient au cours des études.

La crise économique consécutive au Covid-19, qui va rendre l’arrivée sur le marché du travail particulièrement difficile pour les jeunes, tout comme les faillites d’entreprise qui se profilent, pourrait avoir pour conséquence de grossir les rangs de la « génération boomerang »


Adrien Lelièvre. Les Echos. Titre original : « près de 5 millions de Français vivent chez leurs parents ou chez leurs grands-parents ». Source (extrait)