Étiquettes

Sommes-nous en présence d’une ultime manœuvre de Macron ou une vengeance de Gérard Collomb envers ce dernier ? Peut-être simplement une ultime manœuvre de Collomb pour se faire réélire et qu’importe la manière ! MC

Dessin de Kiro – Le canard Enchainé

Gérard Collomb à Lyon Investi par La République En marche (LR-EM) lors du premier tour à la métropole à l’issue duquel il est arrivé quatrième, s’est rangé derrière la tête de file de LR, François-Noël Buffet. Opération tactique destinée battre le candidat EELV Bruno Bernard, arrivé en tête au premier tour….

Cette alliance entre LR et LREM s’est faite avec l’approbation de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cet accord de Lyon intervient alors que Florence Berthout, candidate investie par LR-EM dans le Ve arrondissement de Paris, doit elle aussi signer un accord avec LR pour conserver sa mairie. Ce qui a pour effet de redoubler le malaise.

S’il avait quitté avec fracas le gouvernement et son poste de ministre de l’Intérieur en octobre 2018, Gérard Collomb occupait une place à part dans la sphère macroniste. En rupture avec le PS, il avait accompagné Emmanuel Macron dès le lancement de son aventure à l’été 2015 et avait été un pilier de sa campagne. Pour les élections à la métropole de Lyon, LR-EM n’avait eu d’autre choix que de l’investir, même si la décision avait fait grincer quelques dents.

Les « masques tombent », a estimé de son côté, David Kimelfeld, candidat dissident LR-EM pour la métropole de Lyon, tout en dénonçant une « alliance contre-nature ».

La situation a obligé Stanislas Guérini, patron de LR-EM, à sortir du bois. Dans un communiqué diffusé ce jeudi en fin de journée, le patron du parti présidentiel et député de Paris a estimé que Gérard Collomb avait franchi une ligne rouge. « En choisissant de s’allier avec Les Républicains avec la bénédiction de Laurent Wauquiez plutôt que d’oeuvrer au rassemblement de notre famille politique, Gérard Collomb franchit une ligne rouge. Je ne peux cautionner un tel accord politique. Je prends acte du retrait de Gérard Collomb de l’élection à̀ la Métropole et demande à̀ la commission nationale d’investiture de se réunir le plus rapidement possible afin que soit examinée la désinvestiture de Yann Cucherat à Lyon », déclare-t-il.

Cette alliance intervient alors que LR-EM s’apprête à vivre un second tour difficile pour les élections municipales, n’ayant quasiment aucune chance de victoire dans les grandes villes.

En plus d’une défaite attendue dans les urnes, LR-EM assure ne pas vouloir perdre son âme.


Grégoire Poussielgue. Les Echos. Titre original : « Municipales : l’accord entre Collomb et LR, à Lyon, suscite un immense malaise à En marche ». Source (extrait)