A mort les vieux …

Oui le titre est outrancier, mais il est à la hauteur de notre indignation envers des propos tenus récemment.

C’est l’affirmation sans filtre, sans aucune retenue ni honte, d’un certain nombre de ses « patates-experts-éditorialistes en tout et rien, de pseudos journaleux s’autodésigants directeurs de conscience et de moralité publique » dans des émissions ou des articles et que croient hélas, quelques lecteurs ou téléspectateurs à la vue courte et très bassement individualiste. MC


Les neurones de certains « intellectuels » et « éditorialistes » semblent passablement en surchauffe, ces temps-ci.

Ce sont les vieux qui en font majoritairement les frais.

  • Ainsi Emmanuel Todd lance-t-il, dans « L’Express » (27/4), qu’on ne peut pas « sacrifier les jeunes et les actifs pour sauver les vieux ». Sympa.
  • Jean Quatremer, spécialiste des questions européennes pour le quotidien « Libération », dans la même veine, lâchait sur Twitter (9/4) : « C’est dingue, quand on y songe : plonger le monde dans la plus grave récession depuis la Seconde Guerre mondiale pour une pandémie qui a tué pour l’instant moins de 100.000 personnes (sans parler de leur âge avancé) dans un monde de 7 milliards d’habitants. »
  • Christophe Barbier n’est pas en reste : « A un moment donné, pour sauver quelques vies de personnes très âgées, on va mettre au chômage quelques milliers de gens ? » a-t-il affirmé sur BFMTV (25/2).

Le même ne s’est pas montré excessivement délicat envers les rondouillards.

Evoquant les deux interprètes en langue des signes qui officient chaque soir aux côtés de Jérôme Salomon, Barbier les a élégamment qualifiées de « dames en surpoids », ce dont il s’est ensuite excusé (BFMTV, 23/4).


Article non signé lu dans le Canard enchaîné : 06/05/2020


8 réflexions sur “A mort les vieux …

  1. bernarddominik 06/05/2020 / 16:07

    Oui à mort les de vieux. Il semble bien que les instances médicales/politiques aient décidé de sacrifier les vieux

  2. Pat 06/05/2020 / 18:18

    Les vieux, les handicapés, les trop fragiles…On a encore du bol ! Ils n’y a pas encore de virus qui tuent spécifiquement les chômeurs…Encore que …Après il restera les opposants politiques…mais dès la fin du confinement, il y aura encore du beau monde pour aller commémorer la shoah, proclamer « Liberté, égalité, fraternité »…

  3. jjbey 06/05/2020 / 23:28

    Une ancienne ministre a bien déclaré au sujet de la retraite qu’il n’était pas normal que les jeunes paient pour les vieux…………a quand l’élimination?

  4. fanfan la rêveuse 07/05/2020 / 15:17

    Hé bien, quelle honte de tenir de tels propos…
    Il y en a qui devraient tourner 7 fois leurs langues dans leurs bouches avant de parler !
    Ils semblent oublier qu’un jour ils seront vieux aussi…attention au retour de bâton !!

    • Libres jugements 07/05/2020 / 16:59

      Franchement Françoise j’ai envie d’être beaucoup plus odieux que vous vis-à-vis de ce genre de personnages.
      Comment ensuite ne pas s’étonner de retrouver ces olibrius, se comporter à l’égal de miliciens, de délateurs de la société, ne voyant que leur intérêt personnel. Ils seraient capables de dénoncer père et mère s’ils posaient quelques entraves à leur marche en avant.
      La vieillesse est déjà très pénible pour certaines personnes de là à vouloir les euthanasiees, les enfermer telles des recluses pour mieux les oublier…
      Oui quelle honte!
      Désolé d’avoir craché ma haine envers ces gens.

      Bonne soirée toutefois
      Amitiés
      Michel

      • fanfan la rêveuse 08/05/2020 / 08:12

        Bonjour Michel,
        Votre ‘vase » déborde, je le comprends parfaitement.
        La vie m’a apprise qu’il ne faut pas être injurieux, méchant afin de faire changer l’opinion des gens mais partager massivement son savoir 😉
        Je suis peut-être utopiste mais je crois au retour de bâton tôt ou tard 🙂

        Bon 8 Mai à vous 🙂

        • Libres jugements 08/05/2020 / 11:54

          Non Françoise vous n’êtes utopiste en pensant qu’il peut y avoir une forme de prise de conscience ; peut-être me permettrais-je juste de dire que la cupidité latente des humains empêche bien des choses de s’accomplir.
          Il ne faut pas gratter bien longtemps la surface pour que l’individualisme, le chacun pour soi, reviennent au galop.
          Toute mon éducation ma porté à croire que la société pouvait être changée de façon à ce qu’elle soit plus équitable pour tous. j’ai dû faire table rase face à la réalité ; aujourd’hui tout en vivant dans l’espoir que cela change, il y a quand même une partie en moi obligée de constater que cette comédie de la société humaine poursuit sa lente et inexorable descente aux enfers.

          • fanfan la rêveuse 09/05/2020 / 19:03

            Le temps mais rien ne change, combien de fois Gavroche nous l’a prouvé hélas dans ses publications…

Laisser un commentaire