Propos 1

La philosophe Cynthia Fleury, nous livre quelques moments de réflexions …

« Nul ne peut nier le paradoxe actuel: c’est parce que l’idéologie néolibérale prône un capitalisme dérégulé, toujours plus prédateur, extracteur, et qu’elle revendique comme seule « forme de vie » l’absence de limites, que nous nous retrouvons tous ultra limités, confinés, captifs. Ce refus de la limite a fait de nous des prisonniers ».


Lu dans Télérama du 22/04/0220


3 réflexions sur “Propos 1

  1. bernarddominik 26/04/2020 / 17:42

    Oui c’est bien vrai, mais l’alternative est elle le nationalisme économique ?
    Et si on accepte un mode de production mutualisé avec les pays voisins, il faudrait des normes environnementales et sanitaires communes, et au moins des normes sociales proches pour être sûr d’une part du respect de l’environnement, qui n’a pas de frontières, refus des pesticides et autres produits phytosanitaires malsains, et aussi respect des hommes.
    Le départ de l’industrie textile a été un drame pour le nord et l’est, au profit surtout de la Tunisie et puis elle a quitté la Tunisie pour l’Asie du SE, ruinant la Tunisie.
    Je ne suis pas sûr qu’on puisse raisonnablement dire  » on fera tout en France » comme c’était le cas au début du XXème siècle, il faut trouver un accord qui permette aussi aux pays avec très peu de ressources de faire vivre leurs habitants.
    Je pense là à des pays comme la Tunisie, autrefois grenier de Rome, et aujourd’hui qui peine à nourrir sa population.
    Mais quel organisme international peut imposer ces règles ?
    C’est pourquoi je crains que toutes ces critiques contre cette mondialisation n’aient que des effets marginaux. D’autant plus que la conjoncture économique a changé, la hausse du niveau de vie en Asie rendant les bénéfices de la délocalisation moins alléchants

  2. jjbey 26/04/2020 / 23:57

    On peut aussi rêver d’un monde sans frontières chacun travaillant pour tous les autres et dont la production serait tournée uniquement vers la satisfaction des besoins humains…………….

    • Libres jugements 27/04/2020 / 12:20

      Oui J.J., on peut rêver.
      C’est (peut-être) encore la seule chose qui nous reste, tant la force financière, aidée par la cupidité d’un certain nombre d’humains est prégnante et empêchera toujours à terme, l’idée que tu développe de se produire.
      Amitiés

Répondre à jjbey Annuler la réponse.