Étiquettes

La philosophe Cynthia Fleury, nous livre quelques moments de réflexions …

« Nul ne peut nier le paradoxe actuel: c’est parce que l’idéologie néolibérale prône un capitalisme dérégulé, toujours plus prédateur, extracteur, et qu’elle revendique comme seule « forme de vie » l’absence de limites, que nous nous retrouvons tous ultra limités, confinés, captifs. Ce refus de la limite a fait de nous des prisonniers ».


Lu dans Télérama du 22/04/0220