Un des célèbres sketches de Fernand Raynaud … Certes, dans le cas cité ci-dessous, il ne s’agit même pas de faire de l’humour sur une triste situation juste signaler dans la série j’me fout d’vos gueule … l’est pas mal le Gus !

Salomon s’assoit sur les consignes de Jérôme

Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a longtemps été définitif au sujet de l’utilité des masques pour lutter contre le Covid-19 : « les masques n’ont aucun intérêt pour le grand public », martelait-il encore le 4 mars [2020], sur BFM.

Même s’il a ensuite changé d’avis, il a la mémoire courte.

Le 16 mai 2013, alors que Salomon était conseiller à la sécurité sanitaire de Marisol Touraine, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (dépendant de Matignon) s’était fendu d’un document entendant tirer les leçons « du Sras et de la grippe H1N1 de 2009 ».

Intitulé « Doctrine de protection des travailleurs face aux maladies hautement pathogènes à transmission respiratoire », il se voulait le « socle de référence commun » du gouvernement — ni plus ni moins.

Écrit en concertation avec le ministère de la Santé, où siégeait Salomon, le texte préconisait « des mesures singulières de protection des travailleurs », parmi lesquelles le « port d’un masque anti-projections par les travailleurs et les usagers à leur contact », c’est-à-dire à peu près tout le monde.

En s’asseyant sur cette consigne (et en prescrivant, le 27 janvier [2020], le port du masque aux seules « personnes malades »), Jérôme Salomon était loin de sa « doctrine de protection ».

A moins qu’il n’ait adapté sa position à la réalité : une cruelle pénurie de masques…

Interrogé lundi [20/04/2020], par « Le Canard », le ministère de la Santé avait promis une réponse de Salomon en personne avant de se raviser : il était trop occupé à chercher des masques ?


Article signé des initiales H. M. – Le Canard enchaîné. 22/04/2020