Après le bordel, la gabegie !

L’annonce avait pourtant fait grand bruit, poussée dans les médias par le service Com’ Elyséen.

Le 31 mars, Air Liquide, PSA, Valéo et Schneider Electric officialisaient un consortium inédit capable de produire, en un mois et demi, 10.000 respirateurs pour faire face à la crise.

Mais, ce jeudi, une enquête de la cellule investigation de Radio France est venue ternir l’histoire.

La grande majorité de ces respirateurs (8.500) ne sont d’aucune utilité en salle de réanimation.

 En cause, le modèle proposé par Air liquide et validé par le ministère de la Santé : l’Osiris 3, un respirateur qu’ « on utilise dans les ambulances, mais pas dans les salles de réanimation », notent les auteurs de l’enquête.

Interrogé, Yves Rebufat, anesthésiste et réanimateur à Nantes, estime même qu’il y a un risque mortel pour les patients et explique que, pour les malades du Covid, « Il faut des respirateurs performants ».

Ulcérée, la CGT PSA accuse les directions des quatre géants industriels d’avoir « menti » et exige « que la fabrication soit immédiatement réorientée vers les respirateurs médicaux qui serviront aux malades du Covid 19 ».


Lola Ruscio Marion d’Allard Eugénie Barbezat – Source


3 réflexions sur “Après le bordel, la gabegie !

  1. jjbey 25/04/2020 / 08:12

    La fête continue, le mensonge est devenu une institution et un outil de gouvernement pas seulement au niveau de entreprises……………

  2. fanfan la rêveuse 25/04/2020 / 08:38

    Rien à faire l’être humain n’apprendra t’il donc jamais de ses erreurs…
    J’ai honte et je suis en colère de constater que l’argent prime encore et toujours face à l’être humain…GGrrrrr !

  3. tatchou92 26/04/2020 / 00:13

    Je comprends et partage la stupéfaction, la colère et la déception des amis et ex-collègues soignants hospitaliers, la douleur des familles, devant un tel gâchis, une telle perte de temps et de chances pour les patients et les personnels, qui tombent aussi au front, puisque nous sommes en guerre…
    Y aura-t-il une trêve ? un armistice, une victoire ou serons nous battus à plate couture ?

Laisser un commentaire