Les 25 minutes du 13-04-2020

Après autant de verbiage, la prolongation du confinement, bien évidemment selon que l’on soit pour une ouverture sociale ou pour la continuité d’une activité financière néolibérale, le discours d’Emmanuel Macron après un peu de réflexion s’apparente quand même à une campagne présidentielle qui se prépare dès aujourd’hui.

25 minutes pour expliquer que finalement tout était bien fait dans la mesure où nous ne savions pas ce qu’était une épidémie-pandémie sanitaire… autrement dit les leçons antérieures (Peste, Choléra, Diphtérie, Tuberculose, Grippe espagnole, Strass, H1BN1,Ebola, etc.) tant sanitaires que financières internationales comme nationales (1929, 1978,1987, 2008, 2015) ne doivent pas être enseignées dans les « grandes écoles » ou alors il y a incompréhension des cours ou volonté délibérée de les ignorer par nos ministre dirigeants… et reste le « moi je » du dirigeant de l’État.

25 minutes pour en réalité nous dirent qu’une chose « le confinement durera jusqu’au lundi 11 mai 2020 » c’est-à-dire après le week-end du 1er et du 8 mai qui s’annonçait d’ores et déjà des viaducs… en restaurons nous là après cette date, rien n’est moins certain d’autant qu’il reste dans le mois de mai 2 autre fêtes l’ascension (même si elle est de moins en moins respectée) et la Pentecôte du 31 mai 1er juin.

25 minutes pour nous dire que vous (nous ne travaillons) ne travaillez pas assez et que de toute façon pour relever l’économie il n’est pas question que vous soyez ni augmenter ni que vos heures supplémentaires soient payées et de toute façon votre extrême gratitude fera que vous abandonnerez RTT comme un certain nombre de jours de vacances pour le bien de la nation bien évidemment.

25 minutes pour nous apprendre que les entreprises mais surtout il entendait plus ou moins que les auto-entrepreneurs, artisans, PME, auraient des reports de charges, des facilités de paiement, des aides bancaires, en fait autant de promesses qui ne sont pas pour rassurer ces catégories d’entreprises, puisque de toute façon il faudra qu’ils remboursent à un moment donné.

25 minutes pour nous expliquer que les grandes entreprises ayant une production hors les commerces essentiels (constructeur de voitures, avions entre autres) vont avoir le droit de relancer leurs affaires certes avec quelques contraintes sanitaires, tout simplement pour qu’ils ne s’écroulent pas et offrant la possibilité d’être « mangés » par d’autres industriels internationaux

25 minutes aussi pour constater que les calamiteuses notions libérales de la capitalisation – fructification financière essentiellement destinée aux actionnaires des grandes entreprises à contribuer à la délocalisation d’entreprise pourtant nécessaire à la vie sociale et sanitaire et nous pensons en particulier à tout ce qui se passe autour des masques, gants, protections diverses comme également la fabrication des respirateurs artificiels.

25 minutes pour nous dire que les écoles rouvriront à partir du 11 mai mais que les examens n’auront pas lieu cette année pas plus que les nombreux festivals … Dont certains étaient la seule ressource financière de la ville ou du village.

25 minutes pour nous expliquer que tout a été fait au niveau de l’hospitalisation et ce en oubliant depuis pratiquement 20 ans la fermeture de nombre lit (obligeant les transports sanitaires inter régions, voire inter états) la désescalade des connaissances médicales, l’abandon de dotation à la recherche médicale, la présence des déserts sanitaires médicaux .

En réalité est sans être systématiquement critique, si l’on veut bien, juste voir la réalité en face, le coronavirus – Covid 19 n’est en rien combattu dans son parcours  malfaisant, il ne sera terminé que lorsqu’un vaccin apparaitra d’une part et d’autre part, nul ne sait ce qu’il adviendra demain de l’économie de la France.

Dans le même temps ceux qui doivent se faire le plus de soucis est évidemment comme d’habitude une grande partie du monde salarié, les handicapés, les précaires, les personnes âgées pour qui est concédée quelque miette dans les 25 minutes de fariboles macroniques.


MC


Bien évidemment il n’est interdit à personne d’avoir un autre avis, la somme des commentaires étayés, fera avancer la réflexion.

10 réflexions sur “Les 25 minutes du 13-04-2020

  1. Sigmund Van Roll 14/04/2020 / 12:06

    Je n’ai pas regardé tout le discours de ce clown incapable par le fait que c’était le même blabla depuis le début du confinement. Ceux qui vont en souffrir de la sortie de crise , ce sont les professions libérales, les auto entrepreneurs et les artisans car leurs trésoreries sont déjà quasiment vides . J’ai envie de vomir 🤮

  2. Jean Claude Divet 14/04/2020 / 13:51

    Pour moi les deux premières choses à faire c’était fermer les frontières en sachant que l’Italie était un des premiers et le plus touché.
    La seconde chose c’était de faire faire un test à tous les français

    • Libres jugements 14/04/2020 / 14:32

      Bonjour Jean-Claude je veux bien entendre ton commentaire.
      Peut-être devons-nous nuancer un tout petit peu, la fermeture des frontières n’aurait pas changé le problème puisqu’il est pratiquement certain maintenant que ce sont les retours d’un certain nombre d’expatriés français revenant de Chine qui aurait (j’emploie le conditionnel à dessein tant qu’il n’est pas confirmé), qui aurait donc par le fait de non confinement « contaminé » x personnes qui eux-mêmes l’auront redistribué autour d’eux etc. etc. de plus la congrégation protestante en Alsace et la contamination de ses participants venus de partout de France comme de Navarre y compris de « DOM-TOM » a fait essaimer l’épidémie. Il n’est donc pas certain que la fermeture des frontières aurait réellement changé la propagation aussi rapide de cette épidémie par contre le fait de ne pas avoir pris dès le départ une réelle décision de confinement complet a certainement été une erreur du gouvernement mais là encore qu’il faut nuancer par le fait que les industriels n’entendaient pas perdre un seul moment de revenus enfermant des industries pour respecter le confinement.
      Le 2e problème que tu évoques concerne les tests. bien évidemment je suis loin d’être un spécialiste et me garderais bien d’affirmer ce qui suit. Il apparaît – apparaîtrait, que le test n’est valable que lorsque l’on est déjà porteur réel de la maladie à un stade un peu avancé. Autrement dit il ne dépiste pas ce que les autorités médicales appel « les porteurs sains ». les différents professeurs de médecine interviewée affirment que seul les tests partants d’une analyse de sang peut déterminer si la personne est ou n’est pas porteur du virus. je sais bien que rien n’est impossible, juste combien de temps faudrait-il pour dépister l’ensemble des plus de 60 millions de français que nous sommes. Notre part une fois que nous aurions cette statistique, apparemment rien ne dit que les « porteurs » manifesteraient des symptômes inquiétants … Ensuite qui sera dans la rue que l’un ou l’autre des gens croisés sera ou non porteur… devons-nous leur afficher un signe distinctif ? Un rond, une étoile, un carré, une couleur.
      En vérité et c’est là uniquement je crois le souci pour tout le monde, il n’y aura pour enrayer cette épidémie (qui au demeurant risque à ressortir régulièrement) de trouver un vaccin rapidement.reste en matière de vaccin si on a trouvé des palliatifs à la maladie du sida, encore aujourd’hui aucun vaccin n’existe alors que ça fait plusieurs années que la recherche se fait sur cette maladie.
      Désolé d’avoir été un peu long dans ma réponse
      Amicalement
      Michel

      • Jean Claude Divet 14/04/2020 / 15:19

        Si la recherche avait plus de moyens on en serait peut être pas là. Cet épisode du coronavirus a permis tout de même de mettre au grand jour que d’amasser autant de fric ne sert à rien. Quand il arrive ce qui se passe actuellement toute la politique néo-libérale vole en éclat.

  3. Jean Claude Divet 14/04/2020 / 13:56

    Mon commentaire est parti tout seul. Désolé. Je recommence. Pour moi les deux premières choses à faire c’était fermer les frontières en sachant que l’Italie était un des premiers et le plus touché. La seconde chose c’était de faire faire un test à tous les français ce qui aurait permis de mettre en quarantaine les personnes touchées. Nous avons à faire à des incapables. Ton analyse Michel est excellente. T’as raison il est bien entré en campagne pour les prochaines présidentielles. Bonne après-midi !!

  4. Denis Morin 14/04/2020 / 19:08

    Peut-on s’assurer que des normes sanitaires minimales soient « ordonnées » par l’OMS à la Chine ?
    Nombre de virus nous provient d’Extrême-Orient.
    Il se peut qu’après la découverte d’un vaccin que le covid-19 revienne hanter nos villes par vagues comme certaines grippes qui mute d’année après année.

    • Libres jugements 15/04/2020 / 11:52

      Bonjour Denis,
      très honnêtement je ne suis pas dans les arcanes de l’OMS pour répondre à votre questionnement.
      Il est vrai qu’en employant une formule assez vague désignant le nombre de virus provenant d’Extrême-Orient laisse la porte ouverte à bien des interprétations. Pourtant le dernier en date Ebola ne provient pas d’Extrême-Orient de même il apparaitrait que la peste connue de l’empire Romain (vers le VIIIe siècle), au Moyen-Âge (XIVe siècle) est partit en Chine (XIXe siècle) serait une des souches de tous les virus.
      En ce qui concerne la dernière partie de votre commentaire je souscris totalement à votre affirmation d’autant que les chercheurs nous ont depuis longtemps informé sur l’évolution de tous les virus et par conséquent la mutation nécessaire de tous les vaccins doivent – devraient suivre – encore faut-il que l’industrie pharmaceutique y trouve son compte financier sinon ils abandonnent la recherche et par conséquent la possibilité de contrer une épidémie.
      Merci pour votre passage et avoir commenté un des articles de ce blog.
      Cordialement
      Michel

  5. tatchou92 15/04/2020 / 16:14

    Bonjour, discussions intéressantes, merci à tous. Si je peux ajouter mon grain de sel, je pense que nous payons plusieurs erreurs graves :
    la 1ère d’avoir liquidé notre production pharmaceutique et d’acheter tout en Asie, prenant le risque insensé de rupture de distributions : on l’a payé avec de nombreux médicaments essentiels et manquants y compris à l’hôpital.. Idem pour la fabrication de masques, de lunettes,de blouses, de gants et toutes protections utiles à usage unique… aujourd’hui les infirmier-e-s hospitalier-e-s se protègent avec des sacs poubelles.. on en commande et on nous pique la livraison sur le tarmac des aéroports…c’est intolérable. Rappelons QUE LA SEULE USINE QUI EN FABRIQUAIT ICI RACHETEE PAR HONEYWELL A ETE FERMEE ET REDEMARRE POUR COMBIEN DE TEMPS ?
    2) les stocks de ces fournitures : on pourrait en rire si ce n’était aussi grave.. qui croire entre les différents ministres concernés.. Il n’y a pas de gestion comptables des stocks au Ministère ? dans les hôpitaux qu’on somme de faire des économies ?
    3) Il n’y a pas de traitement spécifique, les médecins tâtonnent, ceux qui sont sponsorisés par l’industrie pharmaceutique critiquent le Professeur de Marseille et son traitement bon marché, qui semble faire ses preuves chez lui et en Chine.. et proposent quelque chose de plus onéreux.. d’où le déplacement du Président à Marseille
    4) pas de tests de dépistage, donc on nous confine et on paralyse le pays..attention au réveil économique…
    5) la science travaillerait sur un vaccin…tant mieux, mais il faudra le produire en très grosse quantité mondiale.. et en attendant on fait quoi ?
    6) on a regardé et toisé la Chine, son confinement, son hôpital de 2000 lits monté en quelques jours, et on a perdu du temps avant de réagir, les masques n’étaient pas nécessaires, il n’y en avait ni en EHPAD, ni pour les SAD, ni tous libéraux à domicile, mais on a tenu le 1er tout des municipales où certains ont été contaminés, quand aura lieu le 2ème tour, alors que les listes élues n’ont pas pu installer les nouvelles municipalités.. et de maires battus assurent l’intérim…
    7) nos médecins galèrent et ont galéré pour admettre les patients en réanimation, mais les lits manquaient puisqu’ils ont été fermés, les derniers par Madame BUZYN, et on a transféré par train ou avion dans d’autres régions ou pays limitrophes, alors qu’il y a des hôpitaux vides par ailleurs..
    8) faute de lits, des choix de patients ont été faits, les équipes le disent et en souffrent, et ce sont les personnes âgées qui ont trinqué dans des conditions inhumaines pour elles, leurs familles et les soignants, et elles sont parties seules… Quand aux EHPAD, chacun connait le bilan provisoire des décès de Résidents et de personnels, la suite
    9) Le confinement serait donc levé partiellement mi mai, les enfants à l’école, pour que leurs parents retournent travailler, mais dans quelles conditions, avec quelles craintes, s’il n’y a rien de neuf d’ici là, pour eux et ceux qui les prendront en charge, comme Michel l’a développé par ailleurs.
    10) les personnes âgées, handicapées priées de rester confinées dans un premier temps : çà peut s’entendre statistiquement parlant, mais pas humainement… on en reparlera hélas.
    11) Dans un bel élan, les volontaires fabriquent bénévolement des masques en tissu pour la population..
    Mille excuses, c’est long, bonne soirée.

    • Libres jugements 15/04/2020 / 16:50

      Non Danielle pas long lorsque la vérité est narrée par des personnes qui comme toi savent de quoi elles parlent …
      Amitiés
      Michel

Laisser un commentaire