Étiquettes

C’est fou comme tout était bien prévu pour faire face à une pandémie…

Sur le papier, du moins !

Après l’épidémie de grippe aviaire en Asie, le ministère de la Santé s’était fendu, à la fin de 2004, d’un « plan de lutte contre une pandémie grippale », actualisé en mai 2005 puis en janvier 2007.

Le 20 février 2009, nouvelle version (pondue, cette fois, par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN)).

Les rédacteurs, qui avaient envisagé le cas d’une infection « due à un virus d’origine animale » (p. 37-39), y prodiguaient ces conseils de « réaction rapide (p. 31).

Ainsi, « dès lors que le démarrage d’une pandémie paraît imminent, des mesures drastiques s’imposent pour freiner sa dynamique ou protéger la population, indépendamment de la présence ou non de cas confirmés sur le territoire national ». Comment savoir qu’un risque est imminent ? Le document détaille les « signes d’alerte ».

Par exemple : « brusque signalement par des sources concordantes, quelque part dans le monde, d’une extension de grande ampleur de la maladie, avec un grand nombre de cas de syndrome grippal (supérieur à la centaine), avec suspicion d’extension rapide (forte contagiosité), avec une mortalité anormalement élevée et/ou une gravité clinique nécessitant une hospitalisation sensiblement plus fréquente que pour la grippe saisonnière ».

Une description qui correspond parfaitement à l’apparition et à la propagation du coronavirus.

Le document indique aussi les mesures à adopter illico : « contrôle aux frontières » et « interruption des arrivées et départs internationaux de passagers, notamment aériens, vecteurs d’importation de l’épidémie ». Pas vraiment ce qui a été appliqué en janvier…

Après l’épisode de la grippe H1N1, ce plan a de nouveau été actualisé en novembre 2011, et plus personne n’a songé à le dépoussiérer depuis.

Parmi les « actions permanentes » recommandées dans ce dernier document: « préparation de stocks de masques (Santé, tous ministères, entreprises) ».

Tout est dit…


Article non signé. Le Canard enchaîné. 25/03/2020