Étiquettes

Le JDD, aux pages remplient de mots flattant l’exécutif caché dans des concentrés de commérages, s’est fendu d’un sondage démontrant le divorce, si il en était encore besoin, entre le gouvernement et la population française.

Le désamour est patent résultant de ses atermoiements, affirmations controversées, ses retards à l’allumage envers une situation sanitaire alarmante. Après presque un mois de cette situation bancale, l’opinion populaire est faite, le gouvernement n’a pas plus gérer cette crise sanitaire qu’il n’a pas su le faire pour les autres crises : gilets jaunes, grèves et revendications diverses, les passages en force de lois et décrets etc., etc.

Aujourd’hui il n’a pas honte d’encenser tout le personnel médical qui se dévoue non pas sur ordre du gouvernement, mais pour l’ensemble de la population, simplement en accomplissant leur travail du mieux qu’ils peuvent alors qu’ils sont dans des conditions catastrophiques.

Certes, ces conditions à flux tendu du personnel et des services de santé ne sont pas nées d’hier, mais à aucun moment ce gouvernement a entamé une rectification face au désastre programmé de l’ensemble des services sanitaires publics français.

Pour une fois regardons ce qui se passe en Allemagne, le nombre de lits affectés à la réanimation, tout comme le pourcentage de décès qui était hier, nettement inférieur à ceux de la France. MC

L’article « sondage » du JDD

Les Français […] sont de plus en plus sévères sur sa gestion de l’épidémie du coronavirus, à en croire le sondage IFOP pour Le Journal du Dimanche.

Quels que soient leur bord politique, leur profession ou leur âge, et y compris les plus jeunes, ils sont inquiets à 84%. L’angoisse, qui a bondi de 40 points depuis fin janvier, atteint des sommets jamais connus lors des précédentes alertes sanitaires. Or, signe préoccupant pour le gouvernement, au même moment, « la défiance s’installe », souligne Frédéric Dabi, directeur général-adjoint de l’Ifop. Les Français portent désormais un regard critique sur la gestion de la crise, reflet des polémiques sur le manque de masques ou la stratégie de dépistage. Pour 64% d’entre eux, « le gouvernement a caché certaines informations ».

Seuls 39% jugent qu’il « donne tous les moyens aux professionnels de santé » pour faire face. Un chiffre qui s’est effondré de 15 points en quatre jours. […]

Une logique « d’union nationale », mais « des critiques fortes »

« D’une gestion jugée à la hauteur en janvier, on est passé à des représentations négatives et qui pourraient encore se dégrader », souligne Dabi. Dans ces conditions, « le consensus vole en éclats », dit-il.

Alors que les sympathisants LR-EM jugent positivement l’action du gouvernement, ce n’est pas le cas des sympathisants Les Républicains, des socialistes ou des Insoumis, et encore moins de ceux du Rassemblement national, les plus critiques.

Face à l’épreuve, « les Français sont toujours dans une logique d’union nationale, quand bien même ils ont des critiques fortes », souligne Dabi. 55% font confiance au gouvernement pour faire face au coronavirus et 57% pour aider les entreprises.

Les plus de 65% sont les plus confiants, à 60%, ainsi que les catégories aisées, à 72%.

Mais ce n’est pas le cas des catégories populaires : 51% des employés et 56% des ouvriers ne font pas confiance à l’exécutif.


Christine Ollivier. Journal du Dimanche. Titre original : « les Français inquiets et de plus en plus critiques contre le gouvernement ». Source (extrait)