Étiquettes

La guerre sanitaire doit être déclarée

Le confinement total est une nécessité, son application sera pénible. Le combat sera gagné par le virus, tant que l’ensemble des Français ne prendront pas conscience de son extrême gravité et de la nécessité de rester chez soi, de sortir que dans l’extrême nécessité ou pour réquisition.

Toute la journée, ce dimanche 15 mars 2020, [on a pu voir dans les différents JT, des Français] flânant au soleil, en famille ou entre amis, dans les parcs, sur les quais de la Seine à Paris, qui à vélo, qui sur une trottinette, comme si flottait déjà un air de vacances depuis la décision du gouvernement de fermer les établissements scolaires pour cause d’épidémie de coronavirus.

«  On a envoyé le président jeudi 12 mars à 20 heures prévenir les Français avec le maximum de solennité, […] … et ils n’en ont rien eu à faire. Du coup, on a envoyé le Premier ministre, plus martial, et ils ne l’ont pas pris au sérieux. On a un problème », lâche un ministre, stupéfait. « Que voulez-vous qu’on fasse? », achève un conseiller du pouvoir, dans un étrange aveu d’impuissance. […]  

[La question que nous nous posions et sur laquelle une analyse historique a posteriori reviendra certainement, sera sur la peception et de la suite qui a été donnée à cette allocution du 12 mars 2020. A savoir, que le discours du président de la république, ses phrases et la dramaturgie employée pour le moins anxiogène, hyper confuse qu’il a utilisé ce soir-là, puis dans la foulée les annonces de fermetures brutales à la veille du premier tour des municipales, par le premier ministre, ont contribué à ne pas prendre très au sérieux ces annonces contradictoires qui « sentaient » le précipiter, l’impréparation, et dans le même temps laissait à penser que seule la finance et les financiers devaient être préservés. MC

Dimanche, en rentrant du Touquet (Pas-de-Calais), où le couple présidentiel a voté au premier tour des municipales, la Première dame elle-même, coutumière des longues marches dans Paris, s’est promenée sur les quais de la Seine avec ses gardes du corps, stupéfaite d’y croiser autant de monde (sic ….)  […]

« On va vers un confinement généralisé » […]

  • Plusieurs hypothèses seraient sur la table :
  • un confinement renforcé, avec restrictions de sortie ;
  • un confinement localisé pour l’Ile-de-France et l’Alsace ; voire un couvre-feu chaque soir à 18 heures, qui fait débat en raison de sa complexité juridique.

En coulisse, ordres et contre-ordres se multiplient « On devrait déjà être en état d’urgence ! Je ne comprends pas… Dans ce genre de période, il ne faut pas avoir la main qui tremble », s’emporte une source gouvernementale, sous couvert de « off ».

Toute la journée dimanche, ordres et contre-ordres se sont multipliés en coulisse. Conviés pour un nouveau Conseil de défense à l’Elysée lundi à 18 heures (selon trois sources concordantes), les ministres qui y participent ont appris vers 20 heures qu’il aurait lieu plus tard.

« Ils veulent sans doute consulter d’abord les partis et le comité scientifique sur le report du second tour des municipales », suppose un conseiller ministériel.

Au sommet de l’Etat, on explique qu’on avance « pas à pas », au gré d’informations très évolutives. Mais comment faire comprendre aux Français le caractère d’urgence absolue, alors que le premier tour des municipales a été maintenu?

« C’est bien beau d’accuser Gérard Larcher et la droite en mode : Ce sont eux, les coupables, mais qui est le chef? Il est passé où, Jupiter ? », interpelle une source dans la majorité, impatiente de voir la foudre tomber.


A 20h nous seront fixé.


Tout ce que nous pouvons espérer c’est que les bonnes décisions seront prises afin de limiter … puisque maintenant il ne s’agit plus que de ça, … limiter … le nombre de personnes qui vont décéder dans les jours, ou semaines, à venir. Pour autant sans être pessimiste regardons ce qui s’est passé en Chine et nous constatons qu’après le pic maximum de l’infection, il aura fallu 2 mois et demi pour réduire (et non pas  faire disparaître complètement) la forme la plus violente de ce virus dans ce pays. MC