Notre Dame – Défaut d’aides financières

Que de promesses alléchantes et médiatisées à souhait  … et puis la réalité d’aujourd’hui ;  quant à celle de demain … avec la crise boursière qui se profile …

Où sont passés ces 88 millions d’euros promis à Notre-Dame ?

Le 15 octobre 2019, le ministre de la Culture, Franck Riester, avait chiffré, devant la presse, le total des dons pour la restauration de la cathédrale incendiée à 922 millions. Mais ce montant a fondu à « 834 millions d’euros fin 2019 », précise un représentant du ministère au « Canard » : 88 millions évaporés, donc.

Et d’un, Anne Hidalgo a décidé d’affecter 50 millions au réaménagement du parvis. « Elle réfléchit notamment à supprimer le parking Vinci pour faire entrer les touristes dans Notre-Dame par le sous-sol », explique l’un de ses proches.

Pour la musique…

Deuzio, le Fonds de solidarité interdépartemental d’investissement (FS2i), créé en 2019 par les sept départements d’Ile-de-France, ne peut débloquer les 20 millions d’euros promis en raison des « incertitudes que le gouvernement a fait peser sur [son] fonctionnement », assure Gildas Maguer, directeur de cabinet du président du conseil de Seine-Saint-Denis.

Enfin, la Fondation Notre-Dame compte affecter environ 18 millions d’euros à des causes un peu collatérales. Comme le Programme cathédrale, visant à collecter de l’argent pour l’école de musique sacrée, la mise en place d’une exposition dans l’Hôtel-Dieu, mais aussi le mobilier et les objets liturgiques détériorés ou détruits.

Or les grands donateurs (Bernard Arnault, François Pinault, Olivier et Martin Bouygues…) ont été fortement incités à financer ce saint programme.

Ainsi, la convention signée par LVMH stipule que, sur les 200 millions de dons, Bernard Arnault peut en consacrer jusqu’à 5 % au mobilier liturgique.

Chargé du chantier, le général Georgelin n’a plus qu’à dire amen !


Odile Benyahia-Kouider. Le Canard Enchaîné. 04/03/2020.