Yfô, nyaka … ka-ka !

On se précipite vers lesdits réseaux sociaux, et on constate la réalité c’est souvent triste ou bien en dessous de la ceinture.

Dès l’apparition des réseaux sociaux, il y a quelques années, on savait que la vie privée était en sursis. Depuis, les violations de la sphère intime n’ont cessé de se multiplier, sans que rien, ni aucune loi ni aucune protestation, ne parvienne à les freiner. La frénésie d’exhibition et de voyeurisme que les réseaux sociaux ont déclenchée et organisée semblait impossible à arrêter, et on ne se posait plus la question de savoir qui serait la prochaine victime, mais quand son tour arriverait.

Aujourd’hui, une personnalité publique ne peut plus avoir de vie privée. C’est fini. Un homme, ou une femme, qui décide de s’engager au service de l’intérêt général doit savoir que, à partir de la seconde où il fait ce choix, il entre en politique comme on entre au monastère, et comme les prélats, il devra faire vœu de chasteté, de fidélité, de pureté et de bien d’autres choses encore.

La jouissance des plaisirs de la vie par une-un politique doit être la plus faible possible, il ne doit pas trop manger, ne doit pas posséder trop de biens et ne doit pas se donner en démonstrations sexuelles inconsidérément. La politique fonctionne désormais comme la religion, et les personnalités politiques doivent se comporter comme des ecclésiastiques.

Ils ne doivent pas être orgueilleux, avares ni se livrer à la luxure, l’envie, la gourmandise, la colère ou la paresse. La conception qu’ont les réseaux sociaux de l’être politique moderne est devenue exactement la même que celle de la Bible qui punit les sept péchés capitaux.

Mais qui sont donc ces gens qui ont la prétention de définir ce qui est bien ou mal? Qui sont-ils, ces sinistres cons qui, du haut de leur nullité, croient s’élever en regardant dans le slip des autres la poutre qu’ils ont dans l’oeil?

Qui sont ces gens qui nous mentent quand ils nous font croire qu’ils sont épargnés par le désir, les pulsions et des gestes que la loi autorise et que notre morale accepte? Car rien n’est plus humain que d’en avoir.

Nous voulons des hommes et des femmes politiques qui se touchent la bite et le clito. Nous voulons des êtres humains faits de chair et de sang, traversés par des désirs et des fantasmes, qui aiment jouir de leur corps et des plaisirs de la vie. Nous voulons des personnalités politiques qui nous ressemblent, pauvres créatures terrestres que nous sommes.

Nous ne voulons pas de ces fanatiques mystiques qui se prennent pour des dieux qui n’existent pas et veulent nous imposer leur obsession de pureté irréelle et tragique. Nous ne voulons pas de leur tristesse et du dégoût qu’ils ont de leur propre vie.


Article réalisé d’après un texte de RISS. Charlie hebdo. 19/02/2020


9 réflexions sur “Yfô, nyaka … ka-ka !

  1. jjbey 22/02/2020 / 09:13

    Le sexe est une partie importante de la vie de tout individu et c’est l’activité principale et universelle de l’humanité. Planquer son existence et masquer les pulsions engendrées alors que la nature en décide autrement revient à fermer les yeux sur le réel. Pour autant l’animalité ne doit pas dépasser la raison et le débat reste ouvert sur ce qui est « normal ». Le libre consentement de deux êtres humains et le droit à l’intimité de ceux-ci sera toujours pour moi les seules limites qui s’imposent.

  2. Stephen Sevenair 22/02/2020 / 11:52

    Oui !
    …Avec la variante est que l’homme politique ne se présente pas lui même comme un saint, un très bon père de famille venu moraliser notre monde en perdition. Notre monde est en perdition car nous l’exploitons au-delà de ce que nous devrions ! Comme dirait Pippin, nous faisons partie de ce monde…
    L’arroseur arrosé me fait toujours rire et ce depuis 58-3 soit 55 ans !

  3. Pat 22/02/2020 / 15:29

    C’est vrai mais le problème c’est qu’ils s’érigent eux-mêmes en dieux systématiquement et en donneurs de leçons.

  4. tatchou92 22/02/2020 / 17:49

    Merci à RISS et à toi Michel.

  5. fanfan la rêveuse 23/02/2020 / 09:51

    Bonjour Michel,

    Je ne suis pas en accord avec la majorité et cet article.
    Nous sommes humain certe, pour autant lorsqu’on a un tel rang (dirigeants) on se doit de montrer l’exemple.
    J’ai le sentiment d’une dérive importante de cette classe qui se permet de nous faire la moral.
    Comment alors veulent ils être respecté et que la population réponde aux lois ?
    Ils s’étonnent aussi de la baisse du nombre de votant, moi je le comprends.

    Très bon dimanche à vous 🙂

    • Libres jugements 23/02/2020 / 15:37

      Bonjour Françoise et une nouvelle fois merci pour votre présence régulière et l’ensemble de vos commentaires sur ce blog.
      Permettez-moi de ne pas être entièrement d’accord avec votre analyse exprimée dans le dernier commentaire.
      Tout d’abord comment déterminer ce qu’est « l’exemple » ?
      Quelle est la valeur de l’exemplarité, qu’elle serait la base de définition, philosophique ou/et comportementale ? Qui détermine cette valeur et à partir de quels critères, est-elle unique dans un type de société définie ou est-elle universelle ?
      L’exemplarité n’est-elle pas fonction de l’éducation reçue, du comportement dans les différents lieux et milieux de la société. L’exemplarité ainsi enseignée, collationnée, réceptionnée, analysée, chaque être se comportera différemment et de plus, intégrera ses propres codes dans un Code général (mœurs) acceptable.
      D’autre part, l’exemplarité n’est-ce pas ce que nous voulons percevoir et concevoir chez l’autre, qu’elle-qu’il soit publique ou non.
      Très bon dimanche a vous au vôtre
      Amitiés
      Michel

      • fanfan la rêveuse 24/02/2020 / 07:27

        Bonjour Michel,
        Recevoir des costumes d’une grande valeur, cacher de l’argent à l’étranger et mentir délibérément qu’en à l’obligation de déclarer ces biens lors de son entrée dans notre gouvernement, détourner de l’argent, profiter de son poste etc…
        Donc ceci est normal, non Michel, nos dirigeants ne montrent pas l’exemple, je parle là de valeurs de base, elles sont incontournables.
        Qu’en à ce ministre, il n’a pas réfléchis qu’étant dans la lumière ce genre de vidéos aller tôt ou tard remonter ? ! Excusez moi mais je n’ai pas de tolérance pour ce genre de personnes, elles se croient tout permis et vous font la moral…Pauvre France !
        Je vais peut-être passer pour une intolérante mais il y a des limites, avons donc nous oublier nos valeurs qui faisait que notre pays était un beau pays, fier et respecté ? !
        Sur le fond vous n’avez pas tord Michel mais je ne vous rejoins pas totalement. Trop de tolérance tue la tolérance et laisse la porte ouverte à tout !!
        Enfin ceci n’engage que moi, bonne journée Michel 🙂

Laisser un commentaire