Étiquettes

À toutes les personnes croyant qu’élire un maire n’a pas d’intérêt politique, nous devons absolument les détromper.

Si le très droitier journal « le Figaro » fait un article sur ce sujet, ce n’est pas pour rien. Mission préparert l’avenir.

Outre qu’ils sont les « votants » grands électeurs pour le renouvellement des sénateurs, c’est aussi la mise en place de tout un maillage politiques gouvernants les Intercoms, les concentrations d’agglos, les départements, les régions et bien évidemment, présidentielle … puis législatives. MC

Ce sera la dernière haie avant la présidentielle et, au final, une photographie stratégique des rapports de force et du climat politique. Les états-majors ont le regard fixé sur les élections régionales prévues en mars 2021. Depuis déjà des mois, à LR-EM, l’échéance agite les esprits. Ce scrutin proportionnel est jugé comme plus favorable au parti présidentiel que les municipales, qui donnent une forte prime aux sortants. Et la gestion d’un exécutif régional, dont les compétences ont été renforcées depuis la réforme territoriale de 2015, aiguise les appétits.

Notamment parmi les ministres, dont certains noms reviennent avec insistance parmi les potentiels candidats.

  • Laurent Nuñez,  secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur qui pourrait se lancer dans la course en Provence-Alpes-Côte d’Azur,
  • Jean-Baptiste Djebbari (Transports), qui lorgne la région Nouvelle-Aquitaine.
  • Emmanuelle Wargon (Transition écologique) s’interroge aussi sur une éventuelle candidature en Île-de-France face à Valérie Pécresse.
  • Olivier Véran (Santé) et d’Olivier Dussopt (Fonction publique) sont régulièrement cités pour affronter Laurent Wauquiez, en Auvergne-Rhône-Alpes.
  • À droite, les élections régionales sont aussi dans toutes les têtes, avec en toile de fond la présidentielle. « Les régionales se transformeront soit en tremplin soit en coup d’arrêt. C’est une étape nécessaire pour Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez », explique un important élu Les Répulicains (LR).
  • Le maire RN d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, et le député du Nord, Sébastien Chenu seront, en lice.
  • Guillaume Peltier(LR). « Je pense sérieusement à conquérir le Centre-Val de Loire », confiait-il au Figaro
  • Au PS, le souvenir de 2015 est encore vif. Les socialistes avaient péniblement sauvé la face en conservant cinq régions. Mais la chute en Île-de-France et l’effacement en PACA comme dans les Hauts-de-France a considérablement réduit les troupes. Six ans plus tard, le scrutin pourrait être tout aussi difficile.

La conclusion appartient peut-être à Julien Bayou secrétaire national des Verts « la ligne d’arrivée des régionales sera la ligne de départ de la présidentielle ».


Marion Mourgue, Ninon Sopocko et Charles Sapin. Le Figaro. Titre original : « Les élections régionales, déjà dans toutes les têtes ». Source (extrait).