Buzyn : Miss cata de la santé

Personne ne nous fera croire, que le changement de candidat à la mairie de Paris n’a pas été de quelque manière plus ou moins encouragée par la cellule « communication » de l’Élysée … voir même plus haut.

La question est de savoir si le malaise grandissant concernant la gestion médicale, financière et le dysfonctionnement constaté des hôpitaux publiques, la déshérence médicale irrésolue (pour ne pas dire accentuée) durant son ministère, de même que des questionnements révélés quant aux intérêts (si ce n’est ententes, du moins des laisser faire) unissant laboratoires et ministères, etc. auraient fait vaciller le trône d’Agnès Buzyn, et dans l’espoir de « calmer » les manifestations et revendications (légitimes) du personnel de soins du service publique, seraient les faisceaux de raisons pour lesquels le gouvernement l’aurait viré du ministère de la santé (pardon lui aurait fortement suggéré d’accepter d’être candidate à la Mairie de Paris) et l’aurait parachuté à la place d’un Griveaux défaillant.

Bien évidemment nous ne détenons pas la vérité et d’autres hypothèses concernant la candidature de Buzyn, seraient toutes aussi valables … Notamment qu’il importait d’une part, de ne pas laisser le mouvement LR–EM laisser le champ electoral libre à l’opposition (de façade d’ailleurs) dans la capitale sans sa présence et, d’autre part, quitte à « ramasser un pelle » autant que ce soit sur un programme (ce sera ne lui en deplaise, de la faute à la candidate, au candidat mais pas aux orientations voulues par le roitelet) … plutôt que d’obscures raisons salaces.

MC


Petit récapitulatif des « bienfaits » d’Agnès Buzyn au ministère de la santé.


Pauline Londeix. Médiapart. Titre original : « Élections municipales à Paris: au sujet de la crédibilité d’Agnès Buzyn ». Source (extrait)


Version Anglaise (Translator)

Buzyn: Miss cata of health.

No one will make us believe, that the change of candidate for mayor of Paris was not in any way more or less encouraged by the « communication » cell of the Élysée … see even higher.

The question is whether the growing unease about the medical, financial and dysfunctional management of public hospitals, unresolved medical disinheritance (not to say accentuated during his ministry, as well as questions revealed as to the interests (if not agreements at least let them go) uniting laboratories and ministries, etc. would have caused Agnes Buzyn’s throne to waver, and in the hope of « calming » the (legitimate) protests and demands of the public service care staff, clusters of reasons why the government would have kicked him out of the Ministry of Health (sorry, strongly suggested that he accept to be a candidate for the Paris Mayoral Council) and parachuted him in place of a Failing thrushes.

Of course we do not hold the truth and other hypotheses regarding Buzyn’s candidacy would all be equally valid… In particular, it was important not to suggest that the LR-EM movement did not intend to be a mere observer in the capital giving free rein to political parties that are in opposition to it (at least during election periods) because no one will make it seem that the right is not indirectly « interested » in the objectives of the king. It’s white hat and white cap, Jacques Duclos said.

Mc

—————————————————

A brief summary of Agnes Buzyn’s « benefits » to the Ministry of Health.

Pauline Londeix. Mediapart. Original title: « Municipal Elections in Paris: About the Credibility of Agnès Buzyn ». Source (extract)


Dessin de Biche -Charlie-Hebdo – 19/02/2020

4 réflexions sur “Buzyn : Miss cata de la santé

  1. bernarddominik 17/02/2020 / 13:20

    Le départ de Griveaux c’est le moyen de se débarrasser d’une ministre qui a accumulé bévues et erreurs en lui confiant une mission perdue d’avance. Personne ne va pleurer son départ du ministère de la santé. Son successeur va t il réussir à convaincre Macron que la santé c’est plus important que la guéguerre au Sahel ?

    • Libres jugements 17/02/2020 / 13:39

      Bernard, tu ne sera pas contre la thèse du complot envers Griveaux et peut-être par la même occasion se débarrasser d’une lobbyiste attachée a servir la soupe de nombreux laboratoires pharmaceutiques. D’une pierre 2 coups.
      Pour autant dans tout ça est-ce que la démocratie est gagnante ?
      Amitiés
      Michel

  2. jjbey 17/02/2020 / 16:27

    Tournez manège, les pantins sont interchangeables, seule leurs objectifs sont constants: tout faire pour que les actionnaires s’en mettent plein les poches. Une seule recette : voler les plus pauvres……………..

  3. tatchou92 17/02/2020 / 17:22

    Madame Buzyn avait hérité d’un Ministère prestigieux en s’assoyant dans la fauteuil détenu précédemment par son ex belle-mère, Madame Simone VEIL.. mais aussi d’un dossier très lourd à gérer, trop lourd pour ses frêles épaules. Chacun attendait des réponses urgentes qui ne sont pas venues.
    Il y a eu des réunions des consultations, Monsieur LIBAULT a travaillé, fait des propositions dans le champ des Personnes Âgées: « Sœur Agnès ne vois tu rien venir? » Ce vide, ce manque de considération exaspère et fédère les mécontentements de toute la communauté hospitalière, médicale, paramédicale, les personnes handicapées, les patients, leurs représentants, les personnels des Ehpad, les personnes accueillies, dans un rassemblement, une désespérance inégalés. Du jamais vu !
    Tous ont des raisons légitimes de réclamer, d’alerter, de manifester, de brandir la démission, de s’inquiéter, on répond prime pour les grévistes n’ayant qu’une journée d’absence, mais pas de moyens ni de renforts, les établissements sont en déficit, on laisse partir les bébés en ambulance en province parce qu’il n’y a pas de place dans les services de pédiatrie, les femmes accouchent dans leur voiture, ou les véhicules des pompiers,on ferme des salles dans les services, on voit des patients mourir aux urgences saturées, les personnels sont exténués, écœurés, ne veulent pas que leur travail soit dénaturé, les médecins démissionnent et partent dans le privé. Et cerise sur le gâteau, on demande à Madame la Ministre d’être en première ligne dans le dossier des retraites… et vlan voilà le coronavirus qu’elle a bien maîtrisé en organisant les rapatriements et l’isolement..
    Le Président de la République a rendu service à Madame La Ministre en la déchargeant de ce fardeau, son destin est maintenant suspendu à la réponse des Parisiens..

Laisser un commentaire