Juteuses autoroutes.

A l’heure où les tarifs des péages vont (encore) augmenter, l’ancien député PS de l’Indre, Jean-Paul Chanteguet, a confié à « Sud Ouest » (02/02/2020) ses meilleurs souvenirs d’ex-spécialiste des sociétés autoroutières.

Petit rappel historique

  • c’est en 2006 que Dominique de Villepin, Premier ministre de Jacques Chirac, prit la décision de privatiser toutes les autoroutes de l’Hexagone. « L’actuel ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, était alors son collaborateur ».

La belle affaire des concessionnaires

  • « Sur la période 2006-2018, depuis la privatisation, les dividendes versés aux actionnaires s’élevaient à 28 milliards. A l’horizon de la fin des concessions, après 2030, elles auront rapporté 60 milliards d’euros ».

La fleur fiscale

  • « L’État et les sociétés concessionnaires ont négocié un protocole d’accord en 2015 (c’est-à-dire sous le quinquennat de François Hollande). Y figure une clause de neutralité fiscale. En cas de création de nouvelle taxe ou d’alourdissement des taxes existantes, les concessionnaires ont la garantie que le surcoût sera compensé par une hausse des tarifs de péage ou par un allongement de la durée des concessions ».

Et l’ex-député confirme

  •  « Cette seule disposition caractérise l’absence totale de volonté des pouvoirs publics ».

Affaires endémiques

  • « Le protocole a été discuté entre gens du même monde. Du côté de l’Etat, il y avait Élisabeth Borne, la directrice de cabinet de Ségolène Royal (la ministre de l’Environnement et des Transports), et Alexis Kohler, (le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron) le ministre de l’Économie. Élisabeth Borne a occupé le poste de directrice des concessions chez Eiffage. Du côté des autoroutes, il y avait Bruno Angles, qui a travaillé au ministère des Transports ».

Précision … si toutefois votre mémoire faisait défaillance, mais cela nous étonnerait !

Aujourd’hui, Emmanuel Macron, comme on le sait, est président de la République, Alexis Kohler secrétaire général de la présidence de la République et Élisabeth Borne ministre de la Transition écologique et ancienne ministre des Transports.