Le blasphème a toujours existé …

Une sélection ci-dessous à travers les temps, en est la preuve.

  • « Un damné,
  • Rompu depuis le menton jusqu’à l’endroit qui pète ;
  • Entre ses jambes pendaient ses entrailles ;
  • Le cœur et les autres viscères apparaissaient, et le tristes sac
  • Qui change en mer ce qu’on avale ».

Dante (1265 – 1321) « L’Enfer », la divine comédie.

  • « Un de mes plus grands plaisirs et de jurés Dieu quand je bande; il me semble que mon esprit, alors mille fois plus à l’exalté, abhorre et méprise bien mieux cette dégoûtante chimère. »

Le Marquis de Sade – La philosophie du boudoir (1795)

  • « Le nom de Dieu ne sera jamais prononcé qu’accompagner d’invectives et d’imprécations, et on le répétera le plus souvent possible. »

Le Marquis de Sade – Les 120 journées de Sodome (1782 1785)

  • Enfer chrétien, du feu.
  • Enfer païen, du feu.
  • Enfer mahométant, du feu.
  • Enfer hindou, des flammes.
  • À en croire les religions, Dieu et des rôtisseurs.

Victor Hugo – Choses vues 1887

  • « Merde à Dieu »

Arthur Rimbaud (1854 – 1891)

  • « Quelque chose grandement niaise et cruellement bouffonne que ce mot qu’on appelle Dieu ! »

Gustave Flaubert – Agonies, œuvre de jeunesse (1838)

  • « Le médecin boit l’homme dans toute sa faiblesse ; le juriste le voit dans toute sa méchanceté ; le théologien dans toute sa bêtise. »

Arthur Schopenhauer (1788 1860)

  • « Dieu ce dépotoir de nos rêves ».

Jean Rostand – Carnet d’un biologiste (1959

  • Toutes les religions sont connes, cruels, injustes, idiotes et violentes. Qu’elles soient catholique, juive, musulmane ou même bouddhiste, il y en a pas une pour racheter l’autre. Et tous les trucs new age, il faut s’en méfier également. »

Julie Delpy

  • Le Dieu de l’Ancien Testament est incontestablement le personnage le plus antipathique de l’histoire de la fiction : jaloux et fier de l’être un control-freak minable, injuste et rancunier ; un épurateur ethnique sanglant et vindicative ; une brute misogyne, homophobe, raciste, infanticides, génocidaires, filicide, pestilentiels, mégalomaniaques, sadomasochistes, capricieux et malveillants.

Richard Dawkins – Pour en finir avec Dieu (2006)


En postant ces blasphèmes sur notre blog nous n’entendons absolument pas heurter quiconque.

Nous sommes dans une société où la liberté d’expression a tendance à se restreindre par des lois répressives.

Le devoir de chacun est à la fois de respecter l’opinion de tous, et pour cela, la laïcité est un des meilleurs garants. Une garantie que doit insuffler une societe démocratique … qui se devrait d’être participative.

Merci. MC