Vente d’armes françaises …

Comme d’habitude ce n’est pas parce que la France vend des armes à des pays doté de gouvernants omnipotents, que ces derniers les utilisent contre leur population, c’est pour la décoration ! Un refrain de plus en plus entendu, sans jamais soulever de polémiques autres que dans quelques journaux. MC


Des armes françaises sur la tête des Papous ?

L’indonesie réprimerait-elle une rébellion en Nouvelle-Guinée occidentale avec du matériel de guerre made in France ? Depuis plus d’un an, les populations papoues de cette région se soulèvent. Jakarta, raconte « Le Monde diplomatique » de décembre, a en effet entrepris de réaménager les terres pour y installer d’immenses plantations de palmiers à huile, tout en lorgnant les richesses minières (or, cuivre).

L’armée indonésienne mate la protestation à coups d’assassinats, voire (rapporte la presse australienne) de missiles et de bombes au phosphore balancées sur les villages. Les victimes se comptent par dizaines et les déplacés par milliers.

Sur les réseaux sociaux, les villageois font circuler des photos ; on y distingue des hélicoptères Airbus H125M et, entre les mains d’un habitant, une roquette dont le système de guidage laser FZ168 est fabriqué par le français Thales. Interrogé par « Le Canard », Airbus a confirmé que, depuis 2014, il avait bien vendu des hélicos (12 H125M, ainsi que des Caracal) à l’armée indonésienne. Thales se montre moins bavard mais, dans des documents officiels, ne se cache pas d’être le fournisseur principal de ces roquettes pour les hélicos Airbus, no­tamment le H125M, utilisé en Indonésie.

Pacifiques Rafale

C’est dans ce contexte bon enfant que Paris se rapproche de Jakarta. Le 13 janvier, Florence Parly, la ministre des Armées, a reçu son homologue, Prabowo Subianto. Cet ancien général cumule les atouts : il est le gendre de l’ex-dictateur Suharto, qui, en 1965 et en 1966, fit liquider plus de 500.000 communistes ou supposés tels. Il s’est personnellement illustré dans des massacres de masse au Timor oriental (la guerre a fait 200.000 morts entre 1976 et 1998) et en Papouasie.

A lui et à son doux régime, la France envisage de refourguer des avions Rafale, des sous-marins Scorpène et des corvettes Gowind (« La Tribune », 18/1). Face à ceux qui accusaient la Défense de vendre des armes à l’Arabie saoudite, très occupée à écraser la rébellion houthie au Yémen, Parly l’avait déjà assuré : jamais la France ne prête la main aux régimes mitraillant leur peuple ou leurs voisins.

Ça se saurait !


Article signé des initiales J.-F. J. – Le Canard enchaîné. 29/01/2020


Une réflexion sur “Vente d’armes françaises …

  1. jjbey 03/02/2020 / 23:47

    On peut être certains que ces armes ne seront pas utilisées contre les populations civiles puisque Madame la ministre le dit! Je déconne? Si on ne peut faire confiance à un ministre, c’est à désespérer de tout…….Je désespère…

Laisser un commentaire