Malaise dans les rangs !

Il règne depuis plus d’un an dans ce pays un climat malsain, fait de conflits sociaux […], d’incompréhension mutuelle, de haines recuites, […]. La défiance est partout, de chacun à l’égard de tous, de tous à l’égard de chacun.


Sournoisement, le malaise s’est installé dans la vie quotidienne.

Les Français sont de plus en plus dépressifs ; les Français ne s’aiment plus ; les Français ne sont pas heureux, […]  [en cause] l’insécurité physique, sociale, politique. […]

Les services du ministère de l’Intérieur s’ingénient désormais à camoufler derrière un vocabulaire victorien (les fameuses « incivilités ») et des statistiques difficiles à lire, la progression annuelle de la délinquance, y compris de la délinquance « hors terrorisme (sic) » […]

C’est dans le domaine ultrasensible du religieux que la progression est la plus spectaculaire. Ce sont les actes antichrétiens qui sont de loin les plus nombreux (1 052 en 2019, 1 068 en 2018), tandis que les actes antimusulmans (154 en 2019 contre 100 en 2018) sont en hausse, mais à un niveau relativement faible. Il est vrai que le degré de tolérance est inversement proportionnel au nombre des délits.

Quand Frédéric Fromet, humoriste (sic) attitré de France Inter, traite Jésus de « pédé » et propose de le traiter en conséquence, ce sont les homosexuels, et non les chrétiens, qui crient le plus fort. Et c’est d’abord auprès d’eux qu’il s’excuse, avant de finir par étendre ses regrets aux chrétiens eux-mêmes.

Pas grave ! À comparer à Mila, cette jeune lycéenne qui, en réponse à des agressions verbales, parle de l’islam comme d’une « religion de merde » : avalanche d’insultes, de menaces de mort et de viol, obligation de changer d’établissement, tandis qu’Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman déclare : « Elle n’a que ce qu’elle mérite (…), elle l’a cherché, qu’elle assume. »

L’enquête préliminaire contre Mila pour incitation à la haine raciale, qui a été abandonnée précipitamment, en dit long pourtant sur une époque qui a pour boussole non la liberté d’expression, mais la peur du terrorisme.

[…]

La ville elle-même, qui dans ses origines médiévales, était un lieu de liberté et de sécurité, la ville française dont nous étions si fiers, est devenue un milieu hostile, que soulignent les immondices, les tags, les vitres rayées du métro, le mobilier urbain défoncé, les trottoirs envahis par les deux et quatre-roues, les trajectoires folles des trottinettes et des vélos. Plus grave encore, les bousculades, les agressions, les guets-apens, les attaques à main armée contre les forces de l’ordre et aussi désormais contre les médecins et les pompiers : tout un ensemble d’indices qui […] révèle une régression psychologique collective, un ensauvagement des mœurs, un recul de la civilisation.

[…]

Devant la montée de cette triple insécurité, physique, sociale et politique, les Français ne pourront indéfiniment faire l’économie d’un retour sur eux-mêmes, sur cette haine dénoncée récemment par Robert Badinter, et sur cet individualisme qui les divise, les ronge et les paralyse. Le monde moderne est né de cet individualisme, c’est de lui qu’il périra. […]


Jacques Julliard. Le Figaro. Titre original : «Jacques Julliard: «Emmanuel Macron face au malaise français » ». Source (extrait très partiel)


7 réflexions sur “Malaise dans les rangs !

  1. bernarddominik 03/02/2020 / 20:43

    Dans ma campagne je ne vis pas ça au quotidien, mais l’affaire Mila révèle le fossé qu’à créé l’islam, mais aussi le manque de retenue et d’éducation de Mila. On peut dire qu’une religion est absurde, violente, rétrograde mais parler de  » religion de merde et de mettre le doigt dans le c** de dieu » c’est pas correct. Les réactions sont au niveau des propos. A entendre radio télé réseaux sociaux j’ai bien l’impression d’un mal être chez nos concitoyens, avec les élections municipales on nous présente les maires comme désintéressés, à l’écouter, mais la réalité est souvent différente, notamment dans les villes où l’urbanisme est en flux tendu.

  2. Le Jardin Secrêt De Marguerite 03/02/2020 / 22:01

    cette phrase est pertinente
    Les Français sont de plus en plus dépressifs ; les Français ne s’aiment plus ; les Français ne sont pas heureux…
    merci pour ce partage:)

  3. jjbey 03/02/2020 / 22:43

    C’est une opinion, démesurée dans son expression surement mais Mila s’est exprimée et c’est strictement son droit. Lui vouloir tous les maux de la terre et….du ciel, pendant qu’on y est, est complètement disproportionné et au surplus répréhensible. Que les blaireaux qui se cachent derrière la religion pour attaquer les libertés se terrent et ne sortent de leur terrier pour commencer à réfléchir sur ce qu’ils sont……des salauds.

  4. etoile31 04/02/2020 / 07:59

    Quel cynisme que cet article publié par un organe de presse qui n’a de sens, d’objectif, de finalité et même de « mission » au sens financier même de par l’intention qui le porte éditorialement qu’à propager une idéologie sexiste, raciste, discriminante, clivante, religieuse, fanatique, obscurantiste, et j’en passe.
    Ce journal défend les pieds valeurs et leurs salaires le savent bien si ont créé « Le Gorafi » par pure dérision, tellement cet « organe de presse » peine l’injustice sociale, les théories de classe, du ruissellement, de la condescendance, du misérabilisme, de la commisération et j’en resterai là,
    Honneur soit fait à chacune et chacun de ceux qui portent la lutte de leurs corps et de leurs chants dans les roues de nos cités et souillent chaque jour les permanences de chacun des complices de ce pouvoir qui met tout en œuvre pour mutiler, tuer, et embastiller les plus faibles et les plus fragiles d’entre nous,

    • Libres jugements 04/02/2020 / 12:48

      Bonjour à vous et merci pour ce commentaire.
      Cet article est paru dans le Figaro signé de Jacques Julliard qui n’a jamais caché ces penchants droitiers confortant tant que ce peut les capitaines d’industrie.
      J’engage qui le peux, à lire l’intégralité de cet article. Vous y trouverez plus que du mépris envers le monde salarial, avant tout la volonté d’une méconnaissance et d’une désinformation sur ce monde des travailleurs; travailleurs qui par leur production quotidienne enrichissent ces fameux capitaines d’industrie.
      Ne pas voir systématiquement dans mon propos, un excessif penchant gaucho-ultra-révolutionnaire, juste le souhait d’une répartition plus égalitaire des richesses produites.
      A l’exemple entre autres, de ce reportage d’un 20 heures hier soir, de ce directeur d’un hôpital de l’Est de la France, se vantant d’avoir fait de substantiels bénéfices annuel et dans le même temps se lamentant sur le manque de personnel qualifié partie dans des établissements privés mieux rémunérer.

      Il n’y a aucune raison valable pour qu’un salarié ne puisse pas vivre décemment de son activité professionnelle. Les conditions actuelles de la vie publique fait qu’en additionnant (pour ceux qui le peuvent et ce n’est pas la majorité hélas) deux salaires au SMIC, les fins de mois peuvent être difficiles. Que dire alors du montant de certaine retraite qui dans le monde rural où je me trouve, est le plus souvent compris entre 600 et 800 € mois pour des personnes le plus souvent veuves ou veufs.

      • etoile31 04/02/2020 / 13:14

        Retraité du privé, 1500 balles par mois. Charges fixes payées, mon reste à vivre est égal à zéro avec une jeune étudiant à charge . Nous commençons à envisager commaitre la faim….. Je commence personnellement depuis 6 mois à glaner….

        • Libres jugements 05/02/2020 / 15:21

          Merci pour être passer nous voir et déposer un commentaire
          Cordialement
          Michel

Laisser un commentaire