[Personne ne pourra faire de parallèle entre le héros du roman d’Alexandre Dumas : « Monte-Cristo » qui pauvre, s’évade du château d’If et hérite à sa sortie du trésor de l’abbé Faria et l’ex patron de Renault, Carlos Ghosn, ce riche « personnage » qui pour s’évader du Japon a beaucoup dépensé ; jugez par vous-même]

  1. D’abord, Ghosn a dû faire une croix sur les cautions versées pour pouvoir bénéficier de la liberté surveillée : 12 millions d’€.
  2. Les locations d’avion à la société turque MNG Jet pour rallier Istanbul, puis le Liban, auraient été facturées deux fois 175.000 €Le Monde », 9/1).
  3. Enfin, Carlos a dû s’offrir les services de barbouzes pour préparer et réaliser son évasion. « Au minimum 1 million d’€, le tarif de base pour une opération montée en trois ou quatre mois », confie un spécialiste français : les prix varient selon le pays, en fonction du nombre de personnes à corrompre, de repérages effectués et d’agents utilisés pour mener l’opération. Deux anciens des forces spéciales américaines, Michael Taylor et George-Antoine Zayek, accompagnaient Ghosn dans l’appareil qui lui a permis de quitter le Japon. Deux têtes visibles d’une organisation plus vaste. Le « Financial Times » (7/1), lui, assure que l’exfiltration de Ghosn a mobilisé 25 personnes pendant six mois, pour plus de 6 millions d’€, beaucoup plus que le minimum syndical.

Soit une estimation et ce uniquement pour la partie « technique » de son évasion un chiffre qui dépasserait les 18 millions d’€, auquel s’ajoute les frais d’avocats.

Une soixantaine de juristes travaillent pour Ghosn au Japon, aux Etats-Unis, en France et au Liban, où Me Carlos Abou Jaoude coordonne sa défense. Leurs honoraires se chiffrent en millions d’€ (le « JDD » 12/1). Sans parler de la Française Anne Méaux, qui a pris en charge la com’ du fugitif. Ou de l’amende de 1 million de dollars que Ghosn a dû payer aux Etats-Unis pour éviter que la SEC, le gendarme des marchés US, le poursuive.

Selon l’agence Bloomberg (10/1), les problèmes judiciaires de l’ancien patron auraient déjà amputé sa fortune de 40 %, faisant passer cette dernière de 120 millions de dollars à 70 pauvres millions. On comprend que Ghosn saisisse aujourd’hui les prud’hommes pour récupérer sa retraite pleine et entière chez Renault (770 000 € par an).

Et, pour son arriéré de tickets-restaurant, comment fait-on ?

Dessin de Coco – Le Canard Enchainé. 15/01/2020

Article composé d’après un écrit de Jean-Michel Thénard. Le Canard enchaîné. 15/01/2020


Note personnelle : deux réflexions.

La première consisterait à croire que dépenser autant d’argent blanchirait le personnage par des révélations au grand public des malversations-tractations occultes dont il n’aurait été évincé. Pour le moment difficile à croire, mais laissons faire la justice, à n’en pas douter dans les mois les années à venir bien des révélations pour ou contre cette théorie verra le jour.

La deuxième réflexion porte sur l’ego surdimensionné du personnage mais aussi sur beaucoup de naïveté tant durant sa prestation à la tête de Renault Nissan que depuis son arrestation.MC