Étiquettes

,

Merci à toutes les personnes qui se sont déplacées pour inscrire leur souhait dans les Cahiers de doléances avant le grand débat, orchestré de main de maître et grand effet de manche par le pantin gesticulant Macron, non seulement vos écritures n’ont servi à rien mais en plus elles vont finir bien cacher dans quelques réduits départementaux. MC

Il y a un an, les citoyens ont rempli plus de 16 000 cahiers de doléances, en mairies, dans le cadre du Grand débat national. Des cahiers transmis ensuite aux préfectures pour que l’État les analyse. Comme en Corrèze où une équipe de France 2 s’était rendue en février 2019. D’après le site Les Jours (article payant), ces cahiers n’ont jamais été mis en ligne. 

Nous sommes retournés en Corrèze, à la rencontre de la maire d’une petite commune de 88 habitants, Saint-Geniez-ô-Merle. Les cahiers de doléances, elle y croyait. “J’ai trouvé que c’était une très bonne initiative à la base, se souvient Corinne Boussu, maire (sans étiquette) de Saint-Geniez-ô-Merle (Corrèze). Les gens pouvaient s’exprimer et dire exactement ce qu’ils attendaient du gouvernement.”

Une promesse du gouvernement pas tenue

Mais quand elle cherche une trace de son cahier sur le site du Grand débat… « Rien, constate-t-elle amèrement. Aucun retour, aucune transparence. J’étais optimiste et aujourd’hui je suis un peu déçue quand même.”

Sur le site du Grand débat, le gouvernement publie bien une synthèse issue, entre autres, des cahiers citoyens mais pas l’intégralité des contributions comme il s’y engage toujours sur la plateforme : “Les cahiers citoyens ouverts dans les mairies seront mis en ligne sous licence libre.

Alors que s’est-il passé ?

Les préfectures, après avoir récupéré les cahiers, les ont transmis à la Bibliothèque nationale de France (BNF) pour qu’ils soient numérisés. Puis ces documents ont été transformés en texte informatique pour être analysés par des spécialistes.

Ces données, l’État les a gardées pour lui et ne les a jamais publiées sur Internet.


Le JT de FR2 – Source (Extrait)