Étiquettes

Combien de personnes sont mortes en France après un « plaquage ventral » pratiqué par des policiers lors d’une interpellation ?

Dessin de Lefred Thourou – Le Canard Enchainé – 15/01/2020

Interrogé par « Le Canard », le ministère de l’Intérieur sèche sur la question, mais, sous le couvert de l’anonymat, un haut flic concède « un mort par an à minima ».

De leur côté, les ONG ont dénombré, depuis 2005, six décès imputables à cette « technique d’immobilisation » un brin brutale.

Un score non exhaustif, qui a valu à la France, en 2007, d’être condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). La dernière arrestation mortelle date du 3 janvier 2020, à Paris. On le sait, un chauffeur livreur y a laissé sa peau après une fracture du larynx.

Bref, il serait peut-être temps, à l’instar des polices suisse ou belge, d’interdire le « décubitus ventral », comme on l’appelle aussi. Ce que réclame depuis belle lurette Amnesty International.

Sauf que les policiers veulent continuer de « plaquer ventre au sol ». « C’est un moyen de punir sans le dire des interpellés qui leur ont manqué de respect », avoue l’un d’entre eux au « Canard ». Quant au ministre de l’Intérieur, il désapprouve sûrement la méthode, mais il ne veut surtout pas mettre en rogne ses flics.

D’où cette phrase limpide de Christophe Castaner, prononcée trois jours après la mort du livreur : « S’il est établi qu’une technique, quelle qu’elle soit, et je ne suis pas dans l’affirmative, peut générer la mort d’un homme, évidemment nous étudierons la question de suspendre cette technique ».

Quand les règles de déontologie des forces de l’ordre enfin réclamées par Macron seront mises en pratique ?

Ou quand les poulets auront des dents ?


Article signé des initiales C. L. Le Canard enchaîné. 15/01/2020