Étiquettes

C’est un rapport accablant contre la réforme du stationnement payant que rend ce mardi le Défenseur des droits, Jacques Toubon.

Dans un document de 58 pages que Le Figaro s’est procuré, ce dernier passe en revue tous les dysfonctionnements que subit l’automobiliste depuis l’entrée en vigueur de la réforme, il y a tout juste, deux ans.

Ainsi, depuis que le PV est devenu Forfait de Post-Stationnement (FPS), que tout se fait à la carte, selon le choix des villes qui décident elles-mêmes des tarifs pour se garer sur leur commune et de leur organisation pour sanctionner, rien ne va plus pour l’usager.

Victime d’un système qui génère des erreurs, ce dernier ne peut de surcroît se défendre, perdu au milieu d’un maquis d’interlocuteurs et de dispositifs locaux différents, mais aussi confronté à une procédure complexe.

À l’heure où il aurait plus que jamais besoin d’être guidé, il n’y a pourtant plus personne : dématérialisation oblige, il n’y a plus que des sites internet, sans ligne d’appel téléphonique. « Ce nouveau système est théoriquement intelligent. Mais il se révèle illisible, inégalitaire et inefficace ».

« Par ailleurs, le taux de recouvrement des FPS, qui n’est que de 20 %, n’est pas meilleur qu’avec les amendes pénales qui existaient avant », réagit Jacques Toubon, dont le rapport s’achève par vingt recommandations pour rétablir les droits des usagers.

Les premières pages, elles, rappellent le rude quotidien des automobilistes qui se voient tantôt délivrer des « FPS indus, suite à une mauvaise lecture de l’heure de stationnement maximale autorisée », tantôt reçoivent des « FPS majorés malgré un “rapo” (recours administratif préalable obligatoire, NDLR) favorable ».

D’autres encore sont sanctionnés alors qu’ils étaient en train de s’acquitter de la somme.

Mauvais réglage de machines, impossibilité de payer en liquide et dysfonctionnement des applications mobiles pour régler à distance rendent la vie impossible aux Français. Et quand ces derniers veulent s’opposer au FPS et faire un « rapo », on ne peut que leur souhaiter bonne chance…. […]

 « Ces défaillances engendrent, parmi les usagers excédés, une défiance à l’égard des services publics. Ces derniers y voient un système mis en place pour les « “coincer” », dit-il en réclamant des changements. […]


Angélique Négroni. Le Figaro. Titre original : « la réforme du stationnement épinglé par le défenseur des droits ». Source (extrait)