Étiquettes

,

L’existence du logiciel Zonar a été révélée au grand public en novembre dernier grâce à une étude réalisée par deux professeurs de l’université Humboldt de Berlin, Philipp Staab et Sascha-Christopher Geschke, pour le compte de la Fondation syndicale Hans-Böckler.

Pendant deux ans, ces derniers ont mené des interviews avec dix salariés de Zalando, analysé des supports de formation et discuté avec des experts en droit du travail et de la protection des données. Au bout du compte, les deux chercheurs livrent une conclusion sans appel.

Pour eux, la méthode d’évaluation dite de « feedback à 360° » conduit à un contrôle accru de l’activité professionnelle qui renforce le stress, ainsi qu’à une formidable récolte de données sur les salariés, le tout sans véritable contrôle ni interne ni externe.

À la suite de cette découverte, le chargé régional de la protection des données du Land de Berlin a annoncé l’ouverture d’une enquête début 2020.

Quant au syndicat des services Verdi, il s’inquiète du fait que la gestion des ressources humaines et les rythmes de travail soient de plus en plus soumis au contrôle de logiciels et d’intelligences artificielles (IA) sans que les salariés et leurs représentants soient forcément consultés. Comme cela semble être le cas chez Zalando.

« Au lieu du traditionnel entretien annuel avec son chef, le système Zonar propose des sessions d’évaluation deux fois par an. L’évaluation de l’automne porte sur la carrière et l’engagement. Celle du printemps, sur l’augmentation salariale. Pendant ces périodes d’environ deux semaines, les cinq mille managers du siège berlinois désignent cinq à huit personnes dans l’entreprise pour les évaluer. Leurs avis sont ensuite compilés par le logiciel qui livre une analyse détaillée de la personne. C’est ce que l’on appelle un feedback à 360° », explique Erik Weber*, un cadre supérieur de Zalando qui a bien voulu raconter sa propre expérience pour Médiapart.

Une fois les « nominés » validés par le supérieur hiérarchique, chacun d’entre eux se prononce sur les capacités du collègue, son comportement dans l’entreprise, la qualité de son travail ou encore la manière dont il pourrait s’améliorer. L’algorithme de Zonar génère aussi un classement en trois catégories : les faibles, les bons et, pour quelques élus, les très performants.

[…]

Pour Zalando, pour qui Zonar est une manière de soutenir « le développement personnel » de ses salariés, les reproches avancés ne se basent que sur dix témoignages et ne sont pas du tout représentatifs de l’avis de la majorité. En outre, « le recours à Zonar doit être soumis à consultation auprès des représentants des salariés comme l’y oblige la loi sur l’organisation des entreprises. Ce que nous avons fait », explique-t-on au service de presse de Zalando en précisant que pour Zonar, un représentant du syndicat Verdi et les comités sociaux et économiques (CSE) de deux sites logistiques ont donné leur accord à l’utilisation du logiciel.

Le même service de presse précise enfin que la question de la protection des données des salariés n’est pas problématique puisque ceux-ci auraient donné leur accord quand ils ont signé leur contrat de travail.

Le démenti du syndicat Verdi est cinglant : « À notre connaissance, il n’y a eu aucun accord pris au sein de l’entreprise dans le cadre de la codétermination », affirme la porte-parole Eva Völpel. Selon le syndicat, Zalando n’a pas non plus demandé l’avis d’un de ses représentants.

[…]

De son côté, Erik Weber rejette l’affirmation selon laquelle il aurait donné son accord pour l’utilisation de ses données : « Je suis arrivé dans la société avant 2018. L’obligation de protéger systématiquement les données privées datant de 2018, je n’ai jamais pu signer un contrat de travail autorisant à utiliser mes données dans Zonar. Et depuis, je n’ai jamais signé aucune autorisation spécifique. Je suis donc curieux des conclusions de l’enquête annoncées par le Chargé de la protection des données du Land de Berlin. » 

C’est précisément à cause de la quantité des données recueillies, et des conditions nébuleuses de leur utilisation, qu’un contrôle de la conformité de Zonar et des conditions de sa mise en œuvre par Zalando va avoir lieu prochainement.

[…]

Les questions posées par Zonar, comme celles de l’utilisation non encadrée de technologies puissantes pour gérer les salariés, se retrouvent dans bien des entreprises, ainsi que le montre le Baromètre de l’innovation 2019, récemment publié par Verdi et l’Université technique de Munich.

[…]


Thomas Schnee. Médiapart. Titre original : « L’entreprise Zalando accusée de jouer à Big Brother avec logiciel Zonar ». Source (extrait)


* Le nom a été changé.