Se loger : trop cher pour les jeunes !

Pris en étau entre les pénuries de logements, des prix en hausse et des vies professionnelles plus chaotiques, les ménages, dans l’ensemble des pays riches, ont de plus en plus de mal à se loger.

Ce constat émane de l’OCDE sur la base d’indicateurs touchant au marché, aux conditions de logement et aux politiques publiques. Le logement absorbe [26 % en France, représentant] la part la plus importante du budget des ménages […]

[…]

En moyenne, dans l’OCDE, un locataire à faible revenu sur trois consacre plus de 40 % de son revenu disponible (seuil considéré par les économistes comme une charge excessive) à son logement. […]

 Avec un taux de 17 %, la France s’en sort [un peu] mieux.

Les ménages et les jeunes ont aussi beaucoup plus de mal qu’avant à devenir propriétaire. « Le taux d’achat d’un logement a beaucoup chuté depuis dix ans pour les jeunes, en particulier au Royaume-Uni. » […]

 « Globalement, les jeunes doivent de plus en plus avoir recours à une aide financière familiale, ce qui accroît encore les inégalités », complète l’économiste. De quoi grossir les générations « Tanguy ». De nombreux jeunes sont contraints de vivre chez leurs parents jusqu’à l’âge de 30 ans. Un phénomène très répandu en Europe [dont] 53 % pour la France.

L’évolution des marchés de l’immobilier tient aux politiques publiques. « Beaucoup de pays favorisent les acheteurs au détriment des locataires, notamment en octroyant des subventions aux primo-accédants et dans plusieurs pays, la part de logements sociaux a baissé », relève Marissa Plouin.

En parallèle, la tendance de l’investissement public est à la baisse : pour la création de logements, il est passé de 0,17 % du PIB au sein de l’OCDE en 2001 0,06 % du PIB en 2017. Les réglementations et le coût du foncier représentent souvent un frein. L’expert de l’OCDE souligne « une particularité française », qui investit plus dans le logement (0,18 %) que les autres pays et compte un marché de logements sociaux plus important avec toutefois des disparités régionales.

[…]


Anne Cheyvialle. Le Figaro. Titre original : « Le logement devient inaccessible aux jeunes ». Source (extrait)


Une réflexion sur “Se loger : trop cher pour les jeunes !

  1. jjbey 27/12/2019 / 18:59

    Social, vous avez dit logement social! Mais que fait la caisse des dépôts et consignation avec le fric des livrets A. Faut pas en faire de trop cela freinerait la spéculation immobilière et là, pas touche.

Répondre à jjbey Annuler la réponse.