BFM TV … et le direct qui dérape !

Avertissement : nous ne sommes pas, un auditeur même éloigné de cette chaîne BFMTV, aussi nous ne pouvons garantir la véracité de l’article paru dans les pages des Inrockuptibles, même si cet hebdomadaire, bénéficie d’une bonne crédibilité. MC

En ce seizième jour de grève contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement, les reportages sur le sujet tournent en boucle, axés notamment sur les moyens de transport. Amélie Rosique, journaliste de BFMTV, réalisait donc ce vendredi 20 décembre un duplex à la gare de Lyon, à Paris. “Il y a déjà beaucoup de monde qui cherchent à échanger des billets pour des trains qui ont été annulés lundi ou mardi prochain, et c’est pas gagné pour eux”, rapporte-t-elle.

Pendant un reportage à la gare de Lyon à Paris sur le seizième jour de grève contre la réforme des retraites, une journaliste de BFMTV s’est fait interpeller par une voyageuse, ce vendredi 20 décembre [2019].

Une passante, visiblement agacée, interpelle alors la journaliste : “Ça me gêne d’entendre le ton que vous utilisez.” Sur Twitter, la séquence a rapidement fait le tour de la toile, et a été vue des milliers de fois.

Le reportage

Quand une voyageuse « en colère » vient perturber le story-telling anti-grève de @BFMT, c’est savoureux ! On fait circuler les amis!

La voyageuse renchérit : “Il y a une période très difficile, on nous bourre le crâne avec tout ce qui est les cheminots, les enseignants…et [leurs] privilèges (…) Le vrai problème, il n’est pas là. S’il y a des avantages, je ne suis pas sûre que ce soient ceux des cheminots ou des enseignants… il faut chercher ailleurs, on est en train de nous détourner…”

La journaliste reprend alors rapidement la main : “Ce que vous voulez dire c’est que malgré les conditions de circulation, vous soutenez le mouvement ?”. Ce à quoi la voyageuse répond par l’affirmative. Dans la suite de l’extrait, cette dernière tente : “Où sont les vrais intérêts, quels sont ceux qui en profitent ?”, reprochant à la journaliste de ne pas poser les bonnes questions.


Soukaïna Skalli. Les Inrocks. Titre original : «“On nous bourre le crâne” : quand une voyageuse pro-grève intervient en live sur BFMTV ». Source

5 réflexions sur “BFM TV … et le direct qui dérape !

  1. pigrai 21/12/2019 / 18:28

    Il faudrait recréer une véritable chaîne publique voire publique à dimension citoyenne et contrôlée par les citoyens. Je vais même plus loin en affirmant que les médias ne devraient pas être contrôlé par des miliardaires comme actuellement. Il faudrait inscrire dans la constitution qu’un média ne doit pas avoir de recettes publicitaires et avoir des fins commerciales comme actuellement. Ce qui veut dire que seuls les médias payés par l’impôt ou la souscription pourraient exister. Ce qui veut dire qu’un média d’information n’est pas un business….TV

    • Libres jugements 21/12/2019 / 19:06

      Vous avez certes raison sur le principe …

      Et oui sur le principe seulement car comment peut-on être sûr qu’un gouvernement n’orientera pas les médias publics selon sa façon de voir la société …
      Autrement dit pour répondre un tout petit peu à votre questionnement, est-ce que l’information peut être neutre ….
      Aussi devons nous poser la question qu’est-ce que la neutralité …

      On en vient alors à toutes études philosophiques et comme chacun le sait, il y aura toujours thèses et antithèses sur ce sujet.
      La seule chose que nous pourrions espérer en ayant une Audiovisuel absolument public, serait qu’il n’y aurait pas de publicité officielle ou cachée, comme il en existe actuellement, même sur les chaînes publiques.
      Il paraît donc très difficile de répondre sereinement à votre questionnement et j’en suis le premier désolé.

      La seule chose qu’il est possible de faire vis-à-vis d’un événement, est de recouper différentes sources pour essayer d’en tirer une analyse à peu près « réaliste ». Ce que nous tentons de faire sur ce blog sans, et je vous l’accorde, y parvenir à chaque fois. Mais dans tous les cas nous nous refusons à porter un jugement immédiat sur un événement venant de se produire, car le plus souvent vingt-quatre ou quarante-huit heures après, de nouvelles informations sont distillées.
      En vous souhaitant de passer un bon week-end.
      Merci d’être passé donner votre avis sur ce blog.

      Cordialement
      Michel

      • pigrai 21/12/2019 / 19:14

        Très juste. C’est intéressant d’en débattre car il y un problème de fond qui affecte notre démocratie et notre destin.

    • etoile31 22/12/2019 / 07:38

      Et il suffit de lire Georges-Louis Orwell et notamment « 1984 » écrit au siècle dernier pour comprendre et visualiser ce que informer signifie et ce que l’information fait de nous pensées, et de comment nous sommes totalement asservis et soumis pour assouvir des seuls appétits privés… L’information est juste une manipulation complémentaire à la consommation et l’éducation,

  2. jjbey 21/12/2019 / 23:19

    BFM comme bien d’autres ne vise que l’audience et ses journalistes n’hésitent pas à plonger dans la fange pour attirer le chaland. C’est ça ou Pôle emploi. La liberté de la presse est un leurre et les rares journaux indépendants du fric ont du mal à survivre.

Laisser un commentaire