Étiquettes

,

Selon une récente enquête de l’observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) …

… les neurones tout neufs de nos adolescents mémorisent très bien les publicités pour l’alcool qu’il voit partout.

Les quelques 13.000 mineurs interrogés lors de cette enquête, montre que 86,3% se souvient avoir « déjà vu ou entendu une publicité pour une boisson alcoolisée« . 

Jusque là, rien d’étonnant dans la mesure où ces publicités sont aisément visibles dans l’espace public et à la télévision. La suite des chiffres est toutefois plus alarmante car « 75,4% sont en mesure de préciser de quel type d’alcool il s’agissait » et « un quart des jeunes (24,8%) est en mesure de nommer la marque promue« . Une preuve que les adolescents sont très sensibles à ces publicités, notamment celles qui concernent la bière. Si 105 marques ont été cités, six marques concentrent une majorité des réponses et quatre correspondent à des bières.

Les mineurs boivent, en dépit de l’interdiction 

En France, la vente de boissons alcoolisées est interdite aux mineurs. Pourtant, 85,7% des jeunes interrogés ont déclaré avoir déjà bu de l’alcool et 8,4% l’avoir fait très régulièrement.

Pour l’OFDT, ces jeunes déjà consommateurs réguliers sont justement les plus enclins à se souvenir des marques d’alcool et à ressentir l’envie de boire en voyant ces publicités. Si les filles sont presque aussi nombreuses que les garçons à dire avoir vu ces publicités, les garçons étaient 32,6% contre 16,7% des filles à avoir mémorisé la marque de la dernière publicité en question. 

Et plus la publicité est bien faite, meilleure et sont imprégnations dans le cerveau des jeunes, et ainsi est plus fort et son besoin de se rincer le gosier. Merci Messieurs, Mesdames les publicitaires !

Sans doute cette torcheraient-il sans ces pubs alléchantes et ce n’est là très petites lignes portant la mention obligatoire… qui les arrêtera de pratiquer le fameux jeu de celle ou celui qui sera ivre le plus rapidement de la soirée.

Reste que la vente de boissons est toujours interdite aux mineurs… mais pas la publicité, ni son accès en libre-service.


Sources diverses … dont OFDT