Sortie Culturelle 1

Nous avions prévu dès fin septembre de visiter une expo Picasso période 39/45 qui se tenait au musée de Grenoble du 05 octobre 2019 au 05 janvier 2020, et retenu un date … le 05 décembre 2019 … bien évidemment les manifestations n’étaient pas à cette époque-là, envisagées.

Raisons du choix :

  • en tout premier, c’est une période charnière dans l’œuvre de Pablo Picasso – nous rappellerons qu’il était républicain (foncièrement anti Franco) exilé en France et que dans la période 39 45 sa peinture comme le personnage, représentait la décadence aux yeux des nazis, occupant la France de l’époque et à la merci des collaborateurs pétainistes. Comment entendait–il représenter cette douloureuse époque d’autant qu’un de ses amis très personnel venait de décéder. Période où les œuvres de Picasso sont peu connues, peu représentées à part une ou 2 œuvres que beaucoup de contemporains auraient bien du mal à situer dans cette période noire.
  • en deuxième, la ville de Grenoble et pour nous ardéchois à quelque 2h30 de notre lieu de séjour et nous ne connaissions pas son musée.

Après avoir décalé d’une journée notre sortie, nous sommes arrivé facilement devant le musée de Grenoble. Le bâtiment fût avant tout une découverte. Pourquoi pensions-nous trouver un de ces « petits musées de province » coincé entre deux immeubles, dans une rue plus ou moins passantes, allez savoir pourquoi on se fait des idées de cet ordre !

Aussi la découverte de ce bâtiment certes moderne dans une enceinte ancienne, au milieu d’un parc accueillant nous a surpris d’autant que l’ensemble de la construction vous incite à entrer dans ses entrailles.

C’est un musée étonnant, qu’il faut absolument connaître. Il est extrêmement riche et varié vous en jugerez par la suite de l’article. Nous avons passé un moment agréable dans un lieu parfaitement conçu pour y réaliser des découvertes culturelles.

Sur l’exposition de cette période des œuvres de Picasso, sans connaître la totalité de ces œuvres , qui rappelons-le est une des plus conséquentes en production, nous pensions connaître assez bien la période bleue puis rose (que d’ailleurs nous avions révisé lors de notre visite au musée d’Orsay en 2018), la période entre les 2 guerres, la découverte des œuvres exposées dans ce musée ,complète plus la connaissance mentale intellectuelle du peintre que l’exposition de ses créations. Pour notre part peu étaient connues à part le bronze de l’homme et du mouton

Il faut vous signaler aussi le coût d’entrée dans ce musée : 8 € par personne, tarif réduit à 5 € et gratuité pour les moins de 26 ans de même que pour tous les premiers dimanches du mois. Cela en fait un musée vraiment ouvert à tout le monde sans exception, une faculté devenant de plus en plus rare à notre époque.

Enfin l’exposition Picasso n’est qu’ « une (des) exposition(s) temporaire(s) », par contre dans d’autres salles aux larges espaces du musée de Grenoble, sont exposées des œuvres allant de l’Antiquité, du 13e au 16e, du 17, du 18, du XIXe siècle ainsi que l’ « Art moderne » et l’ « art contemporain » dans ses dernières salles.


Le Bâtiment – Musée de Grenoble

Comme d’hab, si vous souhaitez voir les photos en grand clic sur l’une d’elle.



Exemple des collections d’œuvres de l’antiquité au 21 e siècle


Collection personnelle. Photos MC. Reproduction interdite. Appareil Sony Alpha 500, zoom 18-55. Parsoleil.