Aujourd’hui, le fond social est imprévisible…

C’est de l’aveu d’ « un personnage », Bernard Thibault, qui avec son organisation syndicale a pesé en son temps, sur les décisions gouvernementales.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Attention toutefois ce texte a été écrit et diffusé par « Libération » quelques heures avant le déclenchement des mouvements de grève du 5 décembre 2019 …


A l’hiver 1995, le futur patron de la CGT Bernard Thibault, à la tête de la fédération des cheminots, fut la figure du mouvement. Il siège aujourd’hui au conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT).


  • Un grand mouvement hivernal contre la suppression des régimes spéciaux, ça doit vous rappeler des souvenirs ?

Sur le plan politique, en 1995, nous étions quelques mois après l’arrivée au pouvoir de Chirac avec son slogan de la lutte contre la « fracture sociale ». Une partie de l’opinion soutenait le mouvement social car la politique menée ne collait pas à ce message de campagne.

  • Juppé, Premier ministre de l’époque, pensait qu’il suffisait de décider pour qu’une réforme se fasse. Un point commun avec Emmanuel Macron aujourd’hui ?

Le Président explique pareillement aux gens qu’ils ne comprennent rien, que l’exécutif veut juste faire leur bonheur à leur place. Comme en 1995, cette attitude peut donner lieu à un blocage. Les retraites, c’est tout de même un des piliers du contrat social, vous ne pouvez pas y toucher sans consensus. Certes, Macron a été élu, lui, sur un programme qui prévoyait cette réforme, mais il faut arrêter avec cet argument. […]

  • Comment trouvez-vous le climat social actuel ?

Le mécontentement social est encore plus fort qu’en 1995. Il y a eu récemment plusieurs réformes contestées, notamment celle de l’assurance chômage. Avec deux Français sur trois critiques à l’égard du bilan du gouvernement, si vous tentez de passer en force, vous créez les conditions pour que les protestations se multiplient.

  • Il faut donc s’attendre ce jeudi à un mouvement de très grande ampleur ?

Rien n’est écrit à l’avance, mais il y a un fort fond de colère, une absence de confiance dans le gouvernement et plusieurs secteurs qui s’inscrivent dans ce mouvement.

[…]


Amandine Cailhol. Libération. Titre original : « Bernard Thibault : « Aujourd’hui, le fond social et imprévisible ». Source (extrait)


6 réflexions sur “Aujourd’hui, le fond social est imprévisible…

  1. fanfan la rêveuse 06/12/2019 / 08:15

    Oui il y a un fort fond de colère mais aussi de méfiance face à nos politiques.
    J’ai regardé l’émission politique sur France2 hier soir, c’est criant de vérité !
    Mais à qui la faute messieurs dames !

    • Libres jugements 06/12/2019 / 17:13

      Bonjour Françoise,

      Ces émissions de « politique réalité » me désespèrent, aussi j’ai pris le parti une fois pour toutes de ne jamais les regarder.
      Toutefois dans un bref instant où je zappais, m’est apparu Darmanin déclamant un certain nombre de fausses vérités avec une candeur insupportable et une posture de premier de la classe qui se fout de la gueule du monde … que l’on veuille bien excuser mon excès de langage mais il est impossible de rester de marbre devant l’affirmation de telles sornettes… sornettes qui hélas sont gobées par quelques personnes, à vrai dire de moins en moins de personnes fort heureusement.

      Ceci étant dit, ce n’est pas parce que je ne souscrit pas à ce genre d’émission que cela me donnerait le droit d’en dissuader ceux qui regardent. Juste qu’il serait souhaitable toutefois qu’une contestation étayée est droit d’antenne dans la foulée et dans le même temps accordé à l’invité politique.

      Vous souhaitant une bonne soirée
      Amitiés
      Michel

      • fanfan la rêveuse 09/12/2019 / 08:25

        Michel, les deux ministres sur le plateau ont été quelque peu contrariés et chahutés par de simples concitoyens et même par les deux présentateurs.
        Vous êtes quelque peu grossier mais comme[nt] rester calme lorsqu’on se moque aussi ouvertement des Français…

        Cette émission m’a fait du bien, les français auraient ils compris ? !

        • Libres jugements 09/12/2019 / 10:00

          Françoise, je ne sais que répondre à votre dernier commentaire … si ce n’est qu’effectivement je suis fautif de ne pas avoir regardé cette émission en entier, de l’avoir juger sur de brèves minutes de palabres de Darmanin, auxquelles j’ai assisté lors d’un zapping express .
          Mon intention n’était pas d’être désagréable ni grossier envers quiconque, j’entendais signaler, mais encore eut-il fallu que je l’écrive, juste – et je le vois tant aux différents sujets d’articles postés par des abonnés à ce blog (presque 520) et aux commentaires reçus – juste disais-je (et c’est bien normal sur l’ensemble de la population française, il y a les fervents macroniste « gobant » et quelques personnes (combien je suis incapable de le dire) lisant, écoutant et souvent retraduisant l’info distillée par les médias comme étant LA source de la vérité absolue.
          Permettez-moi, par un exemple certes très personnel de cité mon père (disparu aujourd’hui), qui ne donnait son avis sur les événements, qu’après avoir lu l’Humanité en long et en large, ce qui m’a toujours fait « bouillir » car son analyse personnelle en était affectée.
          Si personne ne peut prétendre connaître cette vérité absolue il en reste pas moins vrai qu’avec un petit peu de jugeote, il est facile de constater combien elle est très souvent orientée et j’ajouterai de quelques origines en soient sa provenance.
          Pour en terminer, si cette émission vous a apporté des réponses à vos questionnements, tant mieux et ne me permettrait absolument pas dans nier sa portée, ce d’autant que je ne l’ai pas regardé.

          Vous souhaitant un bonne journée
          Très cordialement
          Michel

          • fanfan la rêveuse 09/12/2019 / 10:06

            Tout va bien Michel, vous ne pouvez être de toutes les sources. Je me suis permise de remettre les choses à leurs juste places.

            Non pas de réponses Michel, rire, mais l’assurance qu’on se moque des français ouvertement. Je vous avoue ne pas comprendre qu’on puisse absorber de tels mensonges…Certainement l’espoir de jours meilleurs.
            Pour autant je respecte qu’on puisse penser, non espérer 😉
            L’avenir nous le dira !

  2. jjbey 06/12/2019 / 17:33

    Le secrétaire général de la CGT a fort opportunément rappelé que si l’on augmentait les salaires il n’y aurait pas de problème de financement de la sécu. Que ce qui est anormal c’est effectivement que le conducteur de bus lambda ne perçoive pas le même salaire que celui de la RATP et qu’il n’ait pas la même retraite dans les mêmes conditions. Ils veulent faire des économies et le peuple commence à comprendre que les privilégiés ne sont montrés du doigt que pour tout niveler vers le bas.

Les commentaires sont fermés.