Étiquettes

,

… Dans un de ces titres d’articles : « Le mouvement de grève du 5 décembre est largement «justifié» selon les Français », sous-entendant « que ça ne devrait pas être une simple manifestation au coin d’une rue ».

Depuis quelques mois, la direction du « Figaro », donnerait-t-elle l’ordre à ses journalistes de chercher des poux au gouvernement Macron ? Quelle est l’anguille sous roche ? Que prépare le monde de la finance, déjà l’ après Macron, les présidentielles de 2020 ? MC


L’article du journal le Figaro :

Impopulaire en octobre pour 57% de la population, la grève interprofessionnelle du 5 décembre est désormais « justifiée » pour 66% des Français, selon un sondage de l’institut Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info.

En outre, l’opération de communication engagée depuis des semaines par Emmanuel Macron pour réduire cette grève à « une mobilisation, avant tout, contre la fin des régimes spéciaux de retraite », ne fonctionne pas.

Ils sont […] 67% à estimer que la mobilisation du 5 décembre est avant tout une mobilisation contre la réforme de l’ensemble du système des retraites.

Au départ circonscrit à la seule annonce par les syndicats de la SNCF de leur grève reconductible, le mouvement a depuis été rejoint par une foultitude de syndicats et de partis politiques. Des « Gilets jaunes » aux syndicats étudiants de gauche, en passant par la CGT et les syndicats des transports, tous ont appelé à manifester.

Mis à part les sympathisants du parti présidentiel, tous les sympathisants des autres partis, des Insoumis au Rassemblement national, estiment que la mobilisation dépasse le simple cadre des régimes spéciaux.

Le président de la République n’a donc pas réussi à distiller dans les esprits l’idée d’une mobilisation corporatiste.

[…] … la grève risque fort de durer: 65% des Français pensent que le gouvernement va tenir bon sur sa réforme des retraites, « quitte à devoir subir un long conflit social ».

[…]


Pierre Maurer. Le Figaro. Titre original : « Le mouvement de grève du 5 décembre est largement « justifié » selon les Français ». Source (extrait)