Alors que l’essayiste altermondialiste canadienne Naomi Klein publie un enthousiasmant recueil de textes, “Plan B pour la planète : le New Deal vert”, partout sur la planète, des mouvements sociaux et courants politiques radicaux portent cette exigence.

Rares sont les livres dont les idées deviennent des outils durables à l’usage des mouvements sociaux. S’il y en a un qui a réussi à infuser la constellation révolutionnaire à l’échelle internationale, c’est bien La Stratégie du choc de Naomi Klein. Publié en 2007, cet essai (adapté en film en 2009) a offert une grille de lecture précieuse aux adversaires et aux victimes du néolibéralisme. L’essayiste canadienne y montre avec acuité comment la droite profite des crises pour imposer un programme idéologique violent, destiné à enrichir les élites. […]

[…] Un exemple récent a prouvé la force de cette démonstration : celui de Porto Rico, où Naomi Klein s’est rendue à plusieurs reprises. Après le passage de l’ouragan Maria en 2017, banquiers, promoteurs immobiliers et opérateurs de cryptomonnaie se sont servis du désastre causé par la catastrophe naturelle pour déposséder un peu plus l’île de ses ressources, en privatisant les services publics et en imposant des cures d’austérité drastiques. Autrement dit, le néolibéralisme ne se contente pas d’utiliser le bras armé de l’Etat pour substituer aux démocraties la seule loi du marché. Il s’accommode aussi très bien du réchauffement climatique.

Naomi Klein le soutenait en 2011 dans un texte visionnaire publié dans Plan B pour la planète : le New Deal vert, son nouveau livre qui rassemble une décennie d’enquêtes et de discours inédits, dont certains frappent les esprits :

« La crise climatique qui commence à se déchaîner n’est nullement appelée à faire figure d’exception. Et tout cela est entièrement prévisible. Notre système actuel est conçu pour trouver de nouvelles façons de privatiser les ressources et de tirer profit des désastres. La seule chose que nous ne pouvons pas prévoir, c’est la montée d’un mouvement populaire capable d’opposer à ce sinistre avenir une solution de rechange viable. »

 […]

« Les démocrates socialistes aux Etats-Unis s’appuient sur le Green New Deal (GND) pour porter des idées beaucoup plus sociales, en partant du fait que les premières victimes du réchauffement climatique, et de certaines politiques de lutte contre le réchauffement climatique – comme la taxe carbone –, sont les plus fragiles », détaille Romaric Godin, journaliste à Mediapart et auteur de La Guerre sociale en France. […] Et de poursuivre « Face à la demande sociale, écologique et démocratique, le vieux monde du néolibéralisme tourne à vide. On voit donc émerger des réflexions qui prennent beaucoup d’importance » Romaric Godin […]


Mathieu Dejean. Les Inrockuptibles. Titre original : « Vert de rouge ». Source (extrait)


Plan B pour la planète : le New Deal vert, de Naomi Klein (éd. Actes Sud), traduit de l’anglais (Canada) par Matthieu Dumont, 416 p., 23 €