Étiquettes

, , , ,

[…] à Paris, la rivalité entre Benjamin Griveaux, le candidat officiellement investi par La République en marche, et le dissident Cédric Villani mène la majorité présidentielle dans le mur.

« Aucun ne se détache de l’autre. (…) Il serait intéressant de réfléchir à un plan B à Paris », a lancé, dimanche sur France Inter, le patron du MoDem.

Dessin de Mougey – Le Canard Enchainé – 30/10/2019

Qui, alors, pour mener la danse …

  • Jean-Louis Borloo  ?
  • Agnès Buzyn  ?

L’idée a germé au début de l’été dans la tête d’un François Bayrou fâché de ne pas avoir été consulté sur l’investiture à Paris ; irrité, aussi, des méthodes de la commission d’investiture de LR-EM qui place des candidats partout où elle peut, ignorant souvent les accords d’appareils historiques.

Mais Paris est un cas particulier. La capitale est une chasse gardée de l’Élysée, comme le sont Lyon et Marseille. Ni Matignon, qui tente de protéger les maires de droite macron-compatibles, ni la CNI, ni le MoDem n’osent vraiment se mêler de ces trois dossiers. […] Bayrou a bien testé un candidat à Paris…

Car l’opération « Borloo » est surtout un leurre médiatique, d’abord né d’une rumeur qui agite les rédactions et les boucles Telegram de la majorité depuis la fin de l’été : l’ancien ministre « aurait » quitté l’ensemble des conseils d’administration dans lesquels il siégeait.

Puis, c’est un article du Monde du 11 octobre 2019 qui va transformer le on-dit en hypothèse. Selon le quotidien du soir, le parti de François Bayrou aurait commandé un sondage pour évaluer les candidatures de Jean-Louis Borloo et d’Agnès Buzyn dans la capitale.

De quoi agacer un peu plus les cadres de la macronie, d’autant que l’étude n’a toujours pas été publiée. […]

Le mystérieux sondage existe bel et bien, mais le nom de Jean-Louis Borloo n’y figurerait pas. Le sujet de l’étude s’appelle… Agnès Buzyn.

Selon nos informations, la ministre de la Santé y récolterait 25 % d’opinions favorables dans la capitale. Un bon score, mais insuffisant pour créer une dynamique, a finalement jugé le patron du MoDem, à contrecœur. « Il a beaucoup d’estime pour elle. C’est une amitié sincère qui les lie, souffle un proche de l’édile palois. C’est la seule personne qui peut rattraper les six mois de campagne que les deux autres ont perdus. »

Qu’importe, l’intéressée a décliné à plusieurs reprises. […] En attendant, Jean-Louis Borloo est au centre de l’attention médiatique… et laisse faire. […]


Erwan Bruckert et Olivier Pérou. « lepoint.fr ». Titre original : « Municipales à Paris : les secrets de l’opération « Borloo » ». Source (extrait).