Brétignolles-sur-mer : Le maire à l’assaut de la dune

Les opposants sont sérieux, mais parfois facétieux.

Dans une saynète fort bien troussée en vers, Les Vigies Pirates proposent un spectacle de marionnettes intitulé La Rainette et le Roitelet. Extrait : « Entre mer et marais, entre dunes et forêts/Il est un beau pays, terre des Brétignollais/ Un jour cependant, le roitelet régnant/Pondit, quel ingénu ! Une idée saugrenue. »

Deux mots à propos de Brétignolles-sur-Mer, petite ville vendéenne de 4.500 habitants. Depuis toujours, la dune protège les maisons contre les assauts de l’océan, tandis qu’une ligne de roche appelée la Mouine sépare deux plages, la Normandelière (très populaire) et Marais-Girard.

En 2002, un premier projet de port de plaisance coule corps et biens, tant il est délirant. Il s’agit de créer ex nihilo un port de plaisance à l’intérieur des terres (en aber) en coupant la dune de manière à laisser entrer la mer.

Mais le roitelet de l’histoire (le maire de Brétignolles, Christophe Chabot) repart au combat ces dernières années, entraînant derrière lui la communauté de communes dont il est président.

L’homme est gérant de 25 sociétés, dans l’immobilier, la gestion des ports, le commerce de gros, le BTP. Et cette fois, ça marche. Enquête publique en août et septembre 2018, et déclaration d’utilité publique (DUP) préfectorale en juillet passé. Or les opposants ont déposé la bagatelle de 70 recours contre la création du port.

Non, on ne peut tout rapporter, mais l’histoire est cinglée.

Chabot et ses gentils camarades veulent ouvrir la dune, enrocher des brise-lames sur 650 m, créer un chenal d’accès en mer de près de 600 m et ouvrir au total, à l’intérieur des terres, quatre bassins dans l’espoir d’attirer 915 clampins (le nombre d’emplacements), qui pourront ainsi frimer sur le pont de leur bateau Bénéteau (très grosse boîte locale) à l’heure de l’apéro.

Visiblement, le dossier est bâclé.

Le plus évident est qu’on fragilise toute la ville face à un océan dont le niveau monte et montera inexorablement. Sans la protection dunaire, que se passerait-il face à une tempête du genre Xynthia, ou pire encore? Au passage, les plages sont évidemment sacrifiées, ainsi que des milieux naturels pourtant remarquables. Il faudra aussi « vidanger » vers la mer une ancienne carrière et ses 390.000 m3 d’eau douce, dans un département dévasté par la sécheresse, et qui recherche de l’eau dans le moindre chemin creux.

Sur le papier, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une médiocre folie d’un maire présenté à Charlie comme « un mélange de Balkany et du Tapie des grandes années ». Christophe Chabot doit se sentir fort protégé dans ce département inféodé à la droite dure et catho depuis des lustres. Il a en effet décidé de créer l’irréparable en lançant le 30 septembre (les « vrais » travaux doivent commencer en janvier 2020) une petite armée de bulldozers, qui ont arasé la dune sur quelques mètres de hauteur et arraché des centaines d’arbres sur environ cinq hectares.

«Juridiquement, raconte à Charlie Jean-Baptiste Durand, président de La Vigie (la-vigie.org), ils sont dans l’illégalité totale. Des lois fondamentales, comme la loi littorale, ont été violées. Heureusement, la population est avec nous. »

Forfanterie? Pas vraiment.

Non seulement les bulls ont été stoppés, mais la visite organisée sur le lieu des « travaux » a vu défiler environ 1.600 personnes, ce qui est énorme localement. « Ils étaient écœurés, poursuit Durand, et je vous assure que si l’on faisait aujourd’hui un référendum à Brétignolles, nous le gagnerions, et haut la main. »

La bataille en cours prend en tout cas des formes très inattendues en terre vendéenne. Chabot n’avait pas imaginé que la petite ville fût à ce point attachée (est-ce bête?) à la plage de la Normandelière, à la dune, à la mer, à l’équilibre, à la beauté.

Plusieurs dizaines d’habitants et d’amoureux du site occupent les abords du chantier, façon ZAD, bien que le mot, utilisé, ne soit pas forcément le meilleur.


Fabrice Nicolino –Charlie Hebdo – Édition du 23/10/2019


1. Il faut absolument visiter le blog encyclopédique veillenormandeliere.blogspot.com