Étiquettes

, ,

Joyau de l’art cistercien, l’abbaye de Sylvanès est à visitée même si elle n’est que partiellement préservée et que bien d’autres abbayes cisterciennes soient bien mieux conservées.

Sa construction à son histoire mérite qu’on s’y attarde. Le seigneur de la région de Lodève, Pons de l’Héras, redoutable brigand, touché par la grâce divine, décida de cesser le brigandage et de consacrer le reste de sa vie en pénitence et prière. Il fonde une abbaye en 1136 en la rattachant aux « Ordres des Citeaux »..

Dans la tourmente révolutionnaire de 1789, en 1791, les derniers avaient chassé une grande partie du bâtiment est démantelé et revendu comme matériau de construction, l’autre partie servira de bâtiments agricoles et bergeries.

Classé monument historique en 2854 l’abbaye abandonnée et habitée par des brebis et débats : jusqu’à son rachat par la commune de sylvaner 1970.

L’abbaye aujourd’hui a obtenu le label national et européen centre culturel de rencontre. De nombreuses activités culturelles et musicales ont lieu tout au long des années dans ce lieu.

L’ordre cistercien

Il est fondé au XIe siècle dans un grand mouvement de réforme qui vise non seulement les structures de l’église mais aussi de se dégager de l’emprise des puissants séculières. Elle entend purifier les mœurs à commencer par celle des hommes d’église.

Le moine cistercien souhaite un retour à la règle bénédictine dont il juge s’être éloigné : il cherche le salut de son âme par le travail manuel et la prière. Il adopte ainsi une vie rude, réglée par 8 heures de prières et de chants quotidiens.


Note : En cliquant sur n’importe quelle photo vous la verrez en « grand » format



Collection personnelle, Reproduction strictement interdite, Photos MC, Appareil Sony Alpha 500. Zoom 18/55. Filtre polarisant. Pare-soleil.


A tous les amateurs de belles constructions notamment des églises cisterciennes, les visiteurs des abbayes de Senanque, Silvacane, ou encore du Thoronet, Fontfroide et autres, ne vous attendez pas à trouver dans l’abbaye de Sylvanès le même état de restauration (certaines sont très discutables, tel le choix d’un crépi blanc pour la réfection de la voûte du cloître). De plus, ayant effectué cette visite hors saison estivale, certaines pièces du monument, notamment celles desservant la bibliothèque (ex sacristie) ou les dortoirs n’étaient pas visitable, faute de personnel.