Étiquettes

,

C’est une petite révolution qui se prépare dans les relations entre universités et grandes écoles d’un côté, et ministère de l’Enseignement supérieur de l’autre.

La ministre, Frédérique Vidal, veut un nouveau « dialogue » avec les établissements. […] [Sauf que ce] « nouveau dialogue » cache un volet plus « inquiétant », selon plusieurs responsables d’établissements.

Dans un courrier qu’elle leur a adressé, […] la ministre écrit : « L’évolution de votre masse salariale fera l’objet d’une attention particulière afin de pouvoir faire le constat partagé des mesures structurelles permettant sa maîtrise et, si nécessaire, identifier l’accompagnement spécifique que le (ministère) pourrait être amené à proposer dans un contexte où le financement systématique du glissement vieillesse technicité (GVT) ne sera plus assuré. » […]

[…] Le nouveau dialogue « peut être intéressant s’il ne se réduit pas à un contrôle budgétaire renforcé qui réduirait nos marges de manœuvre, déjà insuffisantes », met en garde Jean-François Balaudé, président de l’université de Nanterre et en charge de la question des moyens pour la Conférence des présidents d’université (CPU). Cette dernière, qui a fait de la compensation du GVT une « bagarre historique », est en « désaccord » avec la remise en cause du GVT. […]

« J’ai supprimé plusieurs dizaines de postes, l’administration est à l’os ! On va aller jusqu’où comme ça, alors qu’il faut des moyens pour se hisser au niveau mondial ? » tonne un haut responsable universitaire. […]

Parmi les pistes sur la table [pour réduire les frais], le ministère suggère d’assouplir l’utilisation des fonds de roulement [en « utilisant-usant-abusant »] « des contractuels [pour] mieux maîtriser la masse salariale, glisse aussi Laurent Champaney, […]

Il était aussi explicitement mentionné dans  un rapport récent des inspections générales des Finances et de l’Éducation. « La plupart des besoins peuvent être indifféremment couverts par des contractuels ou des titulaires », affirmaient leurs auteurs.


Texte publié d’après un article de Marie-Christine Corbier. Les Échos. Titre original : «Le gouvernement met les universités sous pression financière ». Source (extrait)