Retour

Voyager, enrichir sa culture, faire des rencontres inattendues au détour d’une route, retrouver sa famille ses enfants leur lieu de vie est un bonheur qu’il faut cultiver sans cesse.

Bien que n’étant pas dans l’ordre de notre voyage dans l’Aveyron, nous conterons d’abord, une sortie faite avec une de nos filles et son mari, sur le plateau de l’Aubrac, non loin du village d’Aubrac. Buron des Bouals

L’arrivée dans cette ferme peut laisser pantois d’autant qu’en poussant la porte de l’étable, pour vous trouver dans un lieu insolite où vous allez passer un moment autour d’un repas.

Un lieu commun dans toutes fermes d’élevage, vous êtes dans une étable c’est l’endroit de restauration où sont alignées des blocs tables-bancs en bois plus que brut, un sol en terre battue, les murs composés de pierres plus ou moins volcaniques tout justes jointés, deux-trois soupiraux distillent une faible lumière, des poutres énormes (des troncs d’arbres) proches les unes des autres traversent la pièce sur lesquelles sont posées des planches apparemment sans jointure, constituant un plafond assez bas, quelques lampes nues pendent çà et là. Voilà pour le décor.

Dans ce lieu, seul est assuré un repas constitué de l’Aligot et soit de saucisse, soit d’un assortiment de viandes de l’Aubrac et un dessert unique. Le reste du déjeuner, apéritif, amuse-gueules, entrée, boissons, doit être amené par les convives.

C’est ainsi que sur les tables voisines réunissant plusieurs familles ou amis, chacun amène qui un jambon cru, qui des pâtés divers, bon nombre de litres de vin, fromages divers, fruits.

Le spectacle est bien évidemment la confection devant les convives de l’Aligot (la purée aveyronnaise) véritable spectacle en soi. Dans une énorme marmite est pressé à chaque tournée, 35 kg de pommes de terre, 35 kg de fromage, une gousse d’ail entière. Cela donne une purée à la fois onctueuse et très nourrissante que tourne, mêle, emmêle, pommes de terre et fromage, un employé faisant le bonheur des photographes amateurs.

Dans cet antre, se pressent 120 personnes. L’ambiance est extrêmement bon enfant, un lieu où vous connaitrez la ruralité dans sa plus rustique expression.

Dans tous les cas bien qu’ayant mangés quelquefois dans des lieux réputés « grandes tables gastronomiques », qui toutes nous ont laissé des souvenirs fabuleux, l’aventure de ce repas pris avec notre fille et notre gendre dans ce lieu au plus strict dépouillement, restera à tout jamais gravé dans notre mémoire

Note : En cliquant sur n’importe quelle photo vous la verrez en « grand » format


Collection personnelle, Reproduction strictement interdite, Photos MC, Appareil Sony Alpha 500. Zoom 18/55. Filtre polarisant. Par-soleil. Temps changeant, ondées, nuages, soleil …


5 réflexions sur “Retour

  1. tatchou92 16/10/2019 / 17:32

    Sympathique et superbes photos. Merci.

    • Libres jugements 16/10/2019 / 17:59

      Bonjour et merci Danielle,
      Si t’es pas te dirigent vers le plateau de l’Aubrac pour quelques randonnées, je t’engage à découvrir ce « buron » à l’ambiance très exceptionnelle… encore faut-il après le repas prendre un peu de temps pour la sieste tellement les portions de l’Aligot, saucisse ou viande d’Aubrac sont servies sans mesure.
      En te souhaitant une bonne journée
      Michel

  2. jjbey 16/10/2019 / 17:35

    Dans mon jeune temps je me régalais à manger l’aligot dans un buron, ces bâtisses qui servaient à abriter les bergers. Le dernier a fermé il y a déjà plusieurs années emportant avec lui les traditions fortes de cette région dont celle de l’accueil de ces bergers qui leur donnait du plaisir à partager l’aligot.

    • Libres jugements 16/10/2019 / 17:55

      Et bien si tu vas dans ce « buron » tu retrouveras la même ambiance … Celui ou nous sommes avons déjeuné, fermait ce WE jusqu’à mai (après le mauvais temps) … nous avons dénombré 3 « Buron » plus ou moins « civilisés » (en fait de véritable table de restauration d’hôtes) apparemment le seul du coin ou l’apport de victuailles et boissons sont acceptés et sans doute l’un des plus rustique … ce qui n’empêche pas l’ambiance bien au contraire.
      Amitiés
      Michel

  3. fanfan la rêveuse 17/10/2019 / 07:32

    Bonjour Michel,
    L’authenticité du lieu et le partage du repas est nourrissant, plus que l’on ne pense. Je ne suis pas surprise par la finalisation de votre publication « restera à tout jamais gravé dans notre mémoire ».
    Merci Michel de me conforter plus encore avec ma vision des choses.
    Bon retour parmi nous 🙂

Les commentaires sont fermés.