Étiquettes

, ,

Dangereuse tactique du patron sur l’émigration destinée à déstabiliser le RN. Suite à sa prise de position, sa majorité se pose d’énorme questions et la population par la même occasion.

En la matière (même si nous ne sommes surtout pas un adepte de ce parti), alors que sur ce sujet, le R.N. (FN) en a fait depuis de nombreuses années, son fonds de commerce. Vouloir guerroyer sur ce sujet est inquiétant car il annonce (sans être devin) de futurs décisions et lois gouvernementales sur la sécurité toujours plus restreignantes et un durcissement des décisions de justice … mais … échéances électorales… dont 2022, les présidentielles. MC


Les dossiers sensibles s’accumulent sur le bureau des parlementaires macronistes.

« On aborde trois longs mois avec des sujets compliqués », observe-t-on à Matignon. […] D’autant que « plusieurs élus ont été secoués par le discours du chef de l’État » sur l’immigration, […]

« Ça va se tendre, et le risque, c’est que ce soit une opportunité pour l’opposition » lors du débat parlementaire, pointe un responsable LR-EM. En plus d’avoir heurté la sensibilité humaniste d’une partie de sa majorité, le président de la République a fait la leçon aux élus, en leur demandant « de libérer du temps d’amendement au profit du temps sur le terrain », ce qui a provoqué quelques « rires nerveux » dans l’assistance, selon un participant.

« Ce n’est pas au chef de l’exécutif de nous demander de moins amender », riposte Jean-François Cesarini, député LR-EM du Vaucluse. […]

[…] Malgré le risque de fortes turbulences, plusieurs responsables veulent croire que les nombreux chantiers seront adoptés sans heurts. […] « On a eu une énorme gueule de bois, le président a réussi à reprendre la main, on en est tous conscients », concède un cadre du groupe LR-EM.

D’où la volonté d’être plus réceptifs aux « signaux faibles » et d’éviter à tout prix de donner le spectacle d’une majorité divisée. […]

 Récemment, la députée de l’Yonne, Michèle Crouzet, a pris ses distances avec fracas avec LR-EM après que son investiture pour les municipales lui eut été refusée. Ce qui fait craindre à certains un « phénomène d’érosion » du groupe, avec des départs qui pourraient mettre en péril la majorité absolue des députés LR-EM.

« Nous veillerons à ce que les élections n’affectent pas la cohésion du groupe », assure le chef de file des députés LR-EM, Gilles Le Gendre. « Il faut accepter les choix qui sont faits », a sermonné le locataire de l’Élysée, devant des parlementaires circonspects.

« Ce n’était pas approprié. Un président de la République n’a pas à se comporter en chef de parti ou de clan, s’indigne un haut gradé du groupe LR-EM. La morale sur la discipline partisane, lui qui l’a combattue pour nous réunir derrière lui, a peu convaincu. »


Mathilde Siraud.Le Figaro. Titre original : «Immigration: Macron sème le trouble dans sa majorité ». Source (extrait) http://www.lefigaro.fr/politique/la-fermete-affichee-de-macron-crispe-la-majorite-20190918