Étiquettes

, ,

C’est déjà le cas dans plusieurs pays européens, notamment en Allemagne, …

… où les banques ont obtenu de pouvoir appliquer des taux négatifs (c’est-à-dire de percevoir une taxe) sur les dépôts de particuliers supérieurs à 100.000 euros (« Les Echos », 28/8).

De même, en Suisse, UBS va « taxer » de 0,6 % les comptes particuliers supérieurs à 500.000 euros.

Les banquiers justifient cette ponction en expliquant qu’eux-mêmes sont obligés de régler une taxe de 0,4 % sur leurs dépôts auprès de la Banque centrale européenne. Ce qui coûterait aux banques françaises quelque 2 milliards par an, selon une étude de Goldman Sachs. Donc ce serait normal qu’elles se rattrapent !!!

Pas de quoi, pourtant, inquiéter les ménages français, qui, selon la Banque de France, laissent dormir 575 milliards sur leurs comptes à vue. Et ce pour une raison simple : ces comptes, en France (contrairement à l’Allemagne), ne sont pas rémunérés.

C’est-à-dire qu’ils ne rapportaient rien à leurs détenteurs [alors que] les banques [gagnent] entre 4 et 5 % en les plaçant.

[Nonobstant ses gains,] les banques ont donc choisi, il y a plusieurs années, de compenser la baisse des taux : en augmentant avec une belle régularité les frais bancaires qu’elles facturent à leurs clients. Sauf une pause en 2019, promise en décembre à Macron pour cause de gilets jaunes, [mais] rendez-vous en 2020.


H. M. Le Canard Enchaîné. 04/09/2019