Étiquettes

Oui, sauf que la communication entre les vases sont surtout toujours en défaveur du plus grand nombre c’est-à-dire ceux qui sont les moins argentés autrement dits, la plus grande partie de la population. MC

Le vieux principe des vases communicants est toujours d’actualité pour la fiscalité locale. Si la taxe d’habitation a déjà disparu en partie (il faudra attendre 2023 pour la totalité), d’autres prélèvements ne cessent de grimper.

Cinq d’entre eux ont déjà bondi, en moyenne, de 13 % ces quatre dernières années (« Le Figaro », 24/7) :

  • taxe d’enlèvement des ordures ménagères,
  • taxe sur la prévention des inondations (Gemapi),
  • taxe spéciale d’équipement,
  • taxe sur les résidences secondaires,
  • taxe sur les logements vacants…

Il y en a pour tous les goûts.

Mention spéciale pour le ramassage des poubelles : dans certaines communes, la hausse dépasse largement les 100 %, pour atteindre même 452 % à Gardanne (Bouches-du-Rhône) !

Explication de ces culbutes géantes

Le montant de la taxe n’est plus fixé par les municipalités mais par les intercommunalités et les métropoles (qui gèrent désormais les déchets) avec à la clé un nivellement par le haut.


Article non signé lu dans le Canard enchaîné. 31/07/2019