Étiquettes

,

Guillaume Larrivé, a peine lancé, il raye le parquet.

Candidat à la présidence LR (Les Républicain), Guillaume Larrivé dévoile son projet de « réconciliation ».

  • Vous êtes candidat à la présidence LR. Êtes-vous si sûr que le parti n’est pas déjà mort ?

La plupart des Français perçoivent Les Républicains comme l’un des partis d’hier. Si je suis candidat, c’est pour transformer la droite française et proposer une nouvelle offre politique. Ma génération n’a jamais exercé le pouvoir. Notre mission est de bâtir, à partir de LR, le grand mouvement populaire capable de gouverner la France de l’après-Macron.

  • En quoi consiste le projet « national-libéral » que vous préconisez ?

Pour que notre pays s’affirme comme une puissance européenne et mondiale, nous devrons réussir la réconciliation de la France avec elle-même et des Français entre eux. Cela exige un réarmement de l’État nation : assumer l’autorité régalienne, arrêter l’immigration de masse, défendre la laïcité, lutter contre l’islamisation. […]

Nous devons, […], proposer des solutions innovantes pour libérer les énergies des Français qui veulent travailler et avancer.

  • C’est-à-dire ?

Le moment est venu, par exemple, de rompre avec le RSA, qui est une trappe à inactivité. Je propose de redéployer en trois tiers les 55 milliards utilisés lors d’un quinquennat pour le RSA :

  1. un tiers pour une allocation de solidarité nationale concentrée sur les Français en âge actif mais dans l’incapacité de travailler ;
  2. un tiers pour augmenter les aides versées aux personnes handicapées et aux retraités sous le seuil de pauvreté ;
  3. un tiers pour réduire les impôts qui pèsent sur l’investissement.

On pourrait envisager de flécher ces 18 milliards de baisses d’impôts sur les entreprises qui investissent dans des innovations à la fois créatrices de richesses et protectrices de l’environnement.

  • Pourquoi ne pas mettre en place un « super sur-amortissement vert » pour diminuer l’impôt sur les sociétés des entreprises qui investissent de manière écologiquement responsable ?

Ce serait beaucoup plus puissant qu’un prêche de Greta Thunberg !

  • Mais votre appel à boycotter le discours de la jeune Suédoise à l’Assemblée vous vaut d’être taxé de « climatosceptique » …

Je refuse de m’agenouiller devant l’idéologie obscurantiste des collapsologues qui prétendent que l’apocalypse est à nos portes.

[…]

  • Un rapprochement de la droite avec Marine Le Pen ou avec Marion Maréchal est-il catégoriquement exclu ?

Évidemment, parce que devenir les supplétifs du lepénisme ou du macronisme n’aurait aucun sens. C’est en traçant notre propre chemin que nous pourrons convaincre une majorité de Français. […]


Les Echos. Titre original : « Guillaume Larrivé « Ne dynamitons pas le système des retraites » ». Source (Extrait)